Forum des religions
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Septembre 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    

Calendrier Calendrier

Les posteurs les plus actifs de la semaine

Connexion

Récupérer mon mot de passe

-37%
Le deal à ne pas rater :
Jeu Mille Bornes – Version Luxe à 12,45 €
12.45 € 19.90 €
Voir le deal

Eclairage sur les modes divins de communication selon Anne Ladat-Batley

Aller en bas

Eclairage sur les modes divins de communication selon Anne Ladat-Batley   Empty Eclairage sur les modes divins de communication selon Anne Ladat-Batley

Message par anne-therese le Mer 1 Avr - 22:54

.
Eclairage sur les modes divins de communication selon Anne Ladat-Batley  


site   http://anne-therese.com
 
Vous retrouverez ces annonces dans  mon site, au tome 7 " Mon mandat et sa réalisation "


Alors que je m’acheminais vers la fin de la rédaction de ce livre 7, je repris ma réflexion sur la vue (à laquelle j’ajoutai le toucher) mais aussi sur la vision, le rêve inspiré et celui conscient que sont les types de communication divine destinés à l’humain : en effet ma pensée s’est enrichie de toutes les perceptions extraordinaires qui sont venues s’ajouter alors que je terminais lentement ce témoignage. Celles-ci ne sont pas toujours faciles à comprendre. Il faut connaitre les situations pour comprendre les manifestations, donc avoir connaissance de cette collection dans sa globalité, celle des sept livrets. Même si ce n'est pas le cas,  je pense que vous comprendrez beaucoup de mes annonces

La vue et le toucher

Concernant la vue ordinaire, l’un des cinq modes usuels permettant à l’homme d’appréhender le monde, elle peut être mise à contribution très exceptionnellement par le Très Haut afin qu’il manifeste sa Sainte Présence. Il y a alors ingérence du monde céleste dans notre réalité matérielle : je réfère entre autres à la venue au cénacle de Jésus ressuscité tandis que les apôtres s’y cachaient de peur des représailles des Juifs de l’époque ; et en particulier à la vue et au toucher des blessures de son corps crucifié par le disciple Thomas qui attestèrent de la réalité du Seigneur parmi les siens. Cette situation est celle où Dieu se matérialise ou se manifeste dans notre monde réel. (13)
Sur ce mode divin de communication, celui mettant à profit la vue et le toucher humain afin d’appréhender Dieu (ou une personne divine), je dispose de deux expériences : celle de la vue du Dieu Trinitaire qui fait la couverture du 4ème tome de cette collection « Vis-à-vis avec l’au-delà d’Anne Ladat-Batley », et dont j’ai parlé précédemment. [Il s’agit de la photographie de l’ouverture triangulaire bleu azur, au sein d’un ciel gris, nuageux et très homogène (14). Cette manifestation divine en notre monde eut lieu à la suite de ma glorification de Dieu durant une heure, pendant un orage violent. Quant à la seconde matérialisation de la présence divine, celle-ci met en jeu le toucher : il s’agit de la venue nocturne de la nuée céleste me bénissant par une pluie fine (15) .  Cette expression extraordinaire qui ressemble à un cumulus offre au visionnaire qui la perçoit des grâces divines de toutes sortes : une bénédiction ou une perception du Royaume ou la venue divine, etc.
Ces deux apparitions, celle de la vue de Dieu, de la Trinité (du triangle trinitaire) et celle de la nuée témoignent de l’intervention du Créateur en notre matérialité. Ainsi le Très Haut s’abaisse et rejoint l’homme quand celui s’efforce de le servir. J’approfondirai ce thème un peu plus loin.


Le songe

Quant au songe inspiré (je ne fais évidemment pas référence au rêve ordinaire où les activités de la vie, les désirs et les peurs s’expriment), il est pour moi, le mode divin informatif par excellence. Le Très Haut informe par songe. Celui-ci véhicule entre autres des annonces, des explications, des demandes divines liées à des situations réelles, conceptualisées. Ainsi il permet à Dieu, par exemple, d’aviser l’être humain des projets, des complots, des interventions cosmiques dont il est l’enjeu : je fais référence au songe de « La protection divine face aux démons » (16). Dans ce rêve me sont révélées les manigances du malin contre ma personne et mes proches ; et des mesures prises par les Cieux pour les contrer en notre monde terrestre : à savoir le déploiement de la protection divine sous la forme d’une esplanade inaccessible me portant ainsi que mes proches. Satan tourne autour sans trouver d’accès vers nos personnes.

Mais je fais référence aussi au songe « Ma progression spirituelle et l’appel du Royaume » (17) par lequel le Créateur m’avise non seulement de l’organisation de l’au-delà pour l’humanité sauvée (deux lieux de degrés de luminosité et de beauté différents existent) mais aussi du développement spirituel du visionnaire que je suis (j’accèderai comme beaucoup de croyants, par la nuée divine et sa plate forme, au monde céleste où toute réalité est révélée).

Ainsi concernant le premier songe (celui de la protection divine face aux démons), des intervenants et des concepts sont mis en relief, comme Satan et sa haine du visionnaire. Des enjeux sont dévoilés, ceux de la protection de ma personne et de mes proches vis-à-vis des démons. Leurs réalisations quand elles sont accomplies, sont manifestées par la mise en hauteur des personnes menacées par Satan (sur une plate-forme).
Quant au second songe (celui des murs et de l’esplanade), le protagoniste est ma personne. L’objectif est entre autres, sa progression spirituelle représentée par la porte arrondie s’ouvrant, un passage se révélant au sein d’un mur de cinq mètres de hauteur, et par l’accueil du monde divin, une nuée céleste (avec son esplanade blanche). Cette croissance spirituelle se retrouve aussi dans un troisième rêve, celui du songe du voyage en train : elle est symbolisée dans cette perception onirique par le port d’un manteau en peaux, par ma personne devenue le messager du Créateur.
Ainsi, le songe inspiré informe le visionnaire entre autres, des tenants et des aboutissants cachés, complexes ou ordinaires d’une situation qui met en œuvre les esprits (démons, anges), les puissances divines (Père, Fils et Esprit) et l’homme mais aussi des lieux (terrestres ou spirituels). Le temps c’est à dire le passé, le présent et le futur peut s’insérer de même comme paramètre dans cette communication divine.
De plus lorsque Dieu aborde un thème, plusieurs songes peuvent être mis en corrélation : exactement comme lors d’une discussion concernant par exemple, le développement d’une personne, durant laquelle un certain nombre de sujets sont abordés : ses relations avec ses proches, son travail, ses loisirs etc. Je pense en particulier aux deux songes de ce dernier chapitre : « Le voyage en train » (18) et « Ma progression spirituelle et l’appel du Royaume » (19). Ils font respectivement référence d’une part à l’établissement du livre et d’autre part, à mon rapprochement du Créateur. De ce fait, ensemble ils synthétisent une situation : celle de l´envoyé du Créateur qui découvre par la grâce divine, la réalité de l’au-delà, ses enjeux, grandit spirituellement et met ses connaissances à la portée de tous.


Le songe conscient : dialogue avec Dieu

Un autre modèle de communication divine avec le songeur est le cas peu fréquent où il est conscient qu’il rêve, et Dieu s’adresse à lui pour, par exemple, l’aviser de ses projets. Le songe éveillé, celui référant aux murs dont celui de cinq mètres de hauteur et intitulé « Ma progression spirituelle et l’appel du Royaume » (19bis) est un rêve non seulement puissamment inspiré mais aussi conscient.
Dans ce songe, il me fut révélé par symboles, le cheminement spirituel que j’avais accompli et qui me plaçait actuellement dans l’au-delà céleste.
Puis le Seigneur s’adressa à ma personne en me positionnant face à une esplanade éclatante vierge de présence et vraisemblablement issue du Royaume. Cet endroit céleste vide m’interpella sur mes projets d’accomplissement en Lui. Lors de mon réveil, après avoir réfléchi je répondis à son attente divine. (20)  Comme annoncé précédemment au chapitre 4.1.6 je rappelle que je projetais de poursuivre mon engagement familial, de diffuser mon témoignage le plus possible et de soutenir mes frères à la mesure de mes capacités.
Par ce songe conscient où un vrai dialogue par symboles avec Dieu s’est établi, le Très Haut m’informa aussi indirectement d’une proximité de sa Personne avec la mienne : je réfère au fait qu’il plaça mon âme dans sa nuée divine. De ce fait, j’espère une rencontre très prochaine avec Lui : j’attends en effet, toujours ce fameux face-à-face avec mon Créateur dévoilé !
 
Jacob le petit fils d’Abraham reçut aussi un songe conscient où Dieu le rejoignit et lui parla : le Très Haut établit une alliance avec lui. Je fais référence à l’épisode de la fameuse échelle placée entre terre et ciel, parcourue par les anges, mais aussi à la présence divine s’adressant à son prophète endormi, la tête contre une pierre (20a) Cette perception de Jacob n’était pas une vision comme nous pourrions le croire : il n’était pas réveillé. Il dormait mais restait conscient. De ce fait nous pouvons définir cette perception onirique comme un rêve éveillé.


La vision et Satan

Je ne m’étendrai pas à nouveau sur les caractéristiques de la vision, thème qui a été largement abordé dans le tome 1 : en fait mon intention est de positionner Satan et ses acolytes vis-à-vis des modes de communication décrits précédemment.
Satan n’a pas les moyens de provoquer un songe chez l’homme ou une vue de lui (attention je ne parle pas maintenant de vision mais de vue !) : concernant ce dernier type d’échange, la vue, elle ne permet pas à ce monstre d’être perçu car il ne peut se matérialiser. N’étant qu’un esprit, il ne sera jamais vu avec les yeux corporels.
De plus le chef des démons est parfaitement incapable de faire émerger un songe en l’humain. Pour justifier cette déclaration, je vais comparer cette perception extraordinaire, le songe à un récit très structuré, souvent long et lumineux qui serait conté à l’oreille du dormeur et l’inspirerait pendant son sommeil. Je pourrais tout autant me référer à une narration dure et terrifiante due à des réalités sombres ; celle-ci n’en serait pas moins structurée et son message, moins clair.
Aussi concernant la capacité de Satan à développer un songe chez l’homme, je la crois inexistante : pour moi cette créature mauvaise est totalement incapable de détailler à l’oreille du dormeur, un univers aux caractéristiques décrites précédemment : celui-ci est bien trop structuré et donc lumineux pour lui. Ce fou n’est même pas compétent pour se parer de la face humaine quelques secondes devant le visionnaire tant il le déteste. Ses chuchotages et ses annonces sont de simples déclarations ou des injonctions, des menaces en lance-pierres et des scènes théâtrales très brèves (d’une à trois secondes). A mon avis par sa haine qui le caractérise, il est incapable d’avoir une pensée organisée en longueur face à l’humain.

Aussi le mode de communication avec le visionnaire que Satan utilise est essentiellement celui de la vision de sa « personne » ou de ses acolytes ; et il le met au profit maximum en formant une avalanche de perceptions menteuses et effrayantes. Mais pour être totalement exacte et remettre chaque chose à sa place, et Satan à la dernière, je préciserai que la vision n’est pas « son » mode d’action : il n’a pas créé ce type de communication. Elle est une création divine car Dieu est le créateur des hommes et des esprits.  Et quand l’être humain déclenche sa double vue, sa vue supérieure, ce monstre peut alors, enfin être visible, mentir et terroriser !
D’ailleurs le Très Haut a utilisé aussi la vision pour m’informer de son empathie pour ma personne : je fais référence au moment où il m’a rejointe en ce bas monde pour me donner personnellement sa Paix alors que je désespérais (21).  Je souligne d’ailleurs que lorsqu’il utilise ce type de perception visuelle comme mode de communication, souvent il ne se révèle pas totalement, car il retrouve généralement l’homme dans une situation spirituellement peu lumineuse c’est à dire peu digne. En revanche si l’être humain est proche de lui, il n’utilise par la vision, il dépasse les limites de celle-ci et pénètre le concret et se matérialise : il se révèle alors pleinement comme avec les apôtres ; et le toucher est possible. L’observation de cette situation est celle de la vue !


La vue de l’âme saisie par l’Esprit

En dernier lieu, je souhaite décrire certaines caractéristiques du niveau le plus haut de perception : la vue de l’âme saisie par l’Esprit de Dieu. Dans cette situation, la Vérité s’engage totalement dans cette rencontre : le Très Haut offre à l’âme de pénétrer dans la Vie, le Royaume des Cieux et d’accéder aux plus grands mystères. Il l’accompagne dans la découverte de la vérité au point de la marquer profondément et de manière parfaite. La vraie lumière illumine tout aspect de la découverte, marquant l’âme puissamment. Un face-à-face avec le Créateur peut avoir lieu. Il ne s’agit pas alors de songe, ni de vision mais du Tout Puissant face à sa créature.
L’Esprit saisit l’âme lorsque le visionnaire possède aux yeux du Très Haut, une très grande dignité : son regard pénètre directement certains secrets cosmiques. Saint Jean fait partie des très grands, des saints, et sa vue parfaitement pure porta lors de sa vision précédemment décrite de l’homme-Dieu (22) sur le pouvoir royal, les mystères du Royaume des Cieux et le futur de certaines églises. D’ailleurs son âme a été déposée dans la demeure même de Dieu au sein du Royaume : Saint Jean décrit un lieu sanctifié par sept chandeliers.
Si je compare sa perception du Royaume à la mienne, je dirais que l’Esprit lui a montré la pleine vérité alors que je n’ai perçu qu’un symbole du Royaume que j’ai décrit précédemment dans le tome 4 (23). Mon appréhension du monde de Dieu est établie à un niveau beaucoup plus bas, un songe inspiré. La vérité parfaite ne m’a pas été révélée. Je n’ai pas été plongée dans la pleine lumière, celle de la Vérité, de l’Esprit. D’ailleurs en ce qui me concerne, je fus de plus déposée dans le bas du Royaume alors que St Jean fut positionné au milieu du Temple, de la demeure de Dieu qu’il rencontre d’ailleurs. Tout est clair concernant la dignité de l’un et de l’autre : j’ai tout à apprendre de cet apôtre ! Il est question pour moi de changer en profondeur. Toutes ces visions et songes me concernent autant que toi, ami lecteur : nous sommes appelés à grandir spirituellement ! Il faut commencer dès maintenant !


Bibliographie

Bible usitée : la TOB (traduction œcuménique de la Bible)

(13) Jean (20, 19-31) Jésus, porte verrouillée ; (14) (Tome 4, chapitre 3. 1. « La vue de la Trinité ») ; (15) (Tome 3, Chapitre 4.2 « la recherche de vérité récompensée ») ; (16) (Tome 2, chapitre 2. 3. 2) protection divine ; (17) (Tome 7, Chapitre 4. 1. « Ma progression spirituelle et l’appel du Royaume ») ; (18) (Ce tome, chapitre 3. 3. 3 « Le songe du voyage en train ») ; (19) (Ce tome, chapitre 4. 1. « Ma progression spirituelle et l’appel du Royaume ») le passage ; (20) (ce Tome, Chapitre 4. 1. 6. « Une esplanade limitée d`une murette ») ; (20a) (Tome 6, chapitre 2.2 « Jacob et son alliance » ou Genèse 28,11-15 ) ; (21) (Tome 3, chapitre 1. 5 « Vision de la Paix donnée ») ; (22) (Tome 4, chapitre 1. 2 : Vision du Maître selon St Jean ») ; (23) (Tome 4, Chapitre 5. 3. « Mon royaume pourrait ressembler à ce songe »).


anne-therese

Messages : 23
Date d'inscription : 24/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum