Forum des religions
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Septembre 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    

Calendrier Calendrier

Les posteurs les plus actifs de la semaine

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Le Deal du moment : -24%
SUPER MARIO 3D WORLD+BOWSER FURY – en ...
Voir le deal
45.49 €

Facebook, danger en annuaire inversé !

Aller en bas

Facebook, danger en annuaire inversé ! Empty Facebook, danger en annuaire inversé !

Message par Marmhonie le Mer 20 Fév - 16:01

Comment éviter que quelqu’un vous retrouve en utilisant Facebook comme annuaire inversé


Facebook, danger en annuaire inversé ! Img_7736-517e43e

En tapant un numéro de téléphone dans « Recherche », il est possible de trouver le compte associé

Facebook, un annuaire inversé ? C’est en tout cas ce qu’a pu constater, dans un tweet posté le 7 mars, Jean-François Pillou, directeur du développement numérique au Figaro. Il y montre comment, en tapant un numéro de téléphone au hasard dans la barre de recherche du réseau social, il parvient à retrouver le profil de la personne à qui le numéro appartient. Explications.

Comment Facebook est devenu le meilleur annuaire inversé
Vous tapez un numéro dans la barre de recherche et hop, v… https://t.co/AtCho5YhA1

Cela signifie qu’on peut retrouver le profil de n’importe qui, y compris le votre
En effet, l’option qui permet de retrouver un profil grâce au numéro de téléphone est activée par défaut, sans que les utilisateurs aient à l’activer au préalable.

Facebook, danger en annuaire inversé ! Fleche-gif-003-10a1736 Or, Facebook connaît les numéros de beaucoup de ses utilisateurs.
En effet, depuis 2012, l’entreprise encourage ces derniers à les donner pour, explique-t-elle dans ses pages d’aide, des questions de sécurité.
En cas de piratage par exemple, cela peut permettre de vérifier si vous êtes bien le détenteur légitime d’un compte.

Pire, l’annuaire inversé ne fonctionne pas qu’avec le numéro de téléphone !
Ça fonctionne également avec certaines adresses e-mail qui ont servi lors de la création du compte. Là encore, il s’agit d’une fonctionnalité activée par défaut.

Pour préserver sa vie privée, il faut absolument désactiver cette option
La bonne nouvelle, c’est que c’est extrêmement simple. Il faut aller sur son compte dans l’onglet « Paramètres », accessible en haut à droite de l’écran en cliquant sur une petite flèche.
Ensuite, sélectionnez « confidentialité ». Par défaut, voici ce que vous obtenez :
Facebook, danger en annuaire inversé ! Img_0537-54172fa

Il vous suffit alors de modifier les paramètres existants, et plus précisément les options « Qui peut vous trouver à l’aide de l’adresse e-mail que vous avez fournie ? » (passez de « Tout le monde » à « Amis »), et « Qui peut vous trouver à l’aide du numéro de téléphone que vous avez fourni ? » (même chose). Désormais, seules les personnes que vous avez acceptées dans votre liste d’amis peuvent vous retrouver grâce à ce moyen.

Notez qu’il est également possible de supprimer son numéro de téléphone, en allant dans « Paramètres » puis « Mobile ». Certaines options ne seront alors plus accessibles, signale alors Facebook, comme le fait de « recevoir des notifications [par SMS] concernant vos invitations d’amis, vos messages, les publications sur votre mur et les mises à jour du statut de vos amis ».

Pénible
Sachez aussi qu’à peine sera-t-il supprimé que Facebook vous invitera à l’ajouter de nouveau, pour « le protéger » et « le rendre plus facile à utiliser » Facebook, danger en annuaire inversé ! Confus-43156
Refusez alors absolument !
Source

_________________
Facebook, danger en annuaire inversé ! 190622042921729968
NOUVEAU Forum Marmhonie des religions
Marmhonie
Marmhonie

Messages : 713
Date d'inscription : 16/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Facebook, danger en annuaire inversé ! Empty Re: Facebook, danger en annuaire inversé !

Message par Marmhonie le Mer 20 Fév - 16:01

Facebook confronté à une campagne de désabonnements suite au scandale de 50 millions de comptes volés




Facebook, danger en annuaire inversé ! Img_0653-542ae7d

Nous vous offrons dans ce forum toute la dangerosité de Facebook, notamment contre les internautes
Facebook joue depuis des années un rôle trouble notamment contre la foi intime des internautes.
Dans un forum de la honte que, par charité, nous ne nommerons pas, des témoins de Jéhovah avaient été diffamés en ligne depuis le piratage de leurs comptes Facebook, mettant en ligne leurs données personnelles Facebook, danger en annuaire inversé ! 4250753159-2bfe145

Facebook, danger en annuaire inversé ! Img_0653-542ae87

"Quittez Facebook" (#deletefacebook")
Facebook confronté à une campagne de désabonnement et des "class action" après les révélations sur l'utilisation de ses données (AFP/Archives/LOIC VENANCE)
"Quittez Facebook" (#deletefacebook"): mis en cause dans les révélations sur l'utilisation des données de millions d'usagers à leur insu, le réseau social Facebook fait face à une campagne de désabonnements et à la chute de son titre en Bourse.

Son patron-fondateur Mark Zuckerberg a fini par sortir mercredi de son silence pour reconnaître des "erreurs" et promettre des améliorations quant à la protection des données personnelles, en particulier pour les applications tierces auxquelles on se connecte via son compte Facebook.

C'est à travers une application de ce type que des données confidentielles de dizaines de millions de personnes ont fini aux mains de la firme britannique Cambridge Analytica à leur insu
"Il y a encore à faire, nous devons aller plus vite et le faire", a M. Zuckerberg, sur sa page personnelle, aux plus de 2 milliards d'utilisateurs du réseau social mais aussi aux actionnaires qui encaissent de lourdes pertes depuis plusieurs jours. Il s'est dit "responsable de ce qui se passe" sur le réseau Facebook, danger en annuaire inversé ! Woot-1feb7b

Depuis lundi, Facebook a perdu des dizaines de milliards de dollars de valorisation boursière, la chute s'interrompant toutefois mercredi.

La colère contre Facebook était toutefois manifeste
Brian Acton, cofondateur de l'application de messagerie WhatsApp rachetée à prix d'or en 2014 par Facebook, a joint sa voix à celle de nombreux internautes et appelé à quitter le réseau social.

"Il est temps. #deletefacebook"
... a écrit sur son compte Twitter M. Acton, qui travaille désormais pour Signal, une application de messagerie rivale de WhatsApp. "Effacer et oublier. Il est temps de se soucier de la vie privée", a-t-il ajouté.

Plusieurs sites internet proposent des astuces pour se désabonner, avertissant toutefois que le processus de désabonnement est beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît.

Facebook propose aux utilisateurs une option "désactiver" son compte, qui permet de suspendre temporairement ce dernier. Le journal de l'utilisateur ne sera plus disponible mais certaines informations comme les messages envoyés resteront visibles.

Quant aux utilisateurs qui optent pour "supprimer", ils ne pourront plus réactiver leur compte. Les messages envoyés à des amis resteront accessibles. Les copies de certains éléments tels les historiques de connexion restent également dans la base de données de Facebook.

La suppression définitive du compte peut prendre jusqu’à 90 jours mais, durant cet intervalle, les informations ne sont plus accessibles. Si l'utilisateur se reconnecte, la demande de suppression est annulée, prévient Facebook.

Pluie de class-action
Les candidats au désabonnement se servant de Facebook pour se connecter sur d'autres applications ou d'autres sites peuvent par ailleurs connaître des problèmes au moment de s'identifier. Ils devront également penser à leur présence sur d'autres applications rattachées au réseau social comme Instagram, WhatsApp et Messenger.

Mercredi, il était difficile de savoir si les appels aux désabonnements étaient suivis et le nombre de personnes ayant effectivement quitté le réseau.

Pour Roger McNamee, un des investisseurs les plus réputés de la Silicon Valley et un des premiers actionnaires de Facebook, la crise actuelle a fait une victime importante: la confiance placée dans le réseau social par ses utilisateurs. Or, celle-ci est la clé du succès de la société.

"Le problème c'est le mépris insensé pour les droits des utilisateurs à la vie privée
Et une indifférence vis-à-vis du respect des données qu'ils ont confiées à Facebook", a déploré M. McNamee sur la radio américaine NPR.

"Je ne sais pas exactement ce qui se passe, mais j'ai bien peur qu'il y ait un problème systémique avec les algorithmes et que le modèle économique de Facebook permette à de mauvais acteurs de nuire à des utilisateurs innocents de Facebook", a regretté l'investisseur.

Facebook, danger en annuaire inversé ! Orage-5155dd3

Des utilisateurs et des petits porteurs n'ont pas attendu et ont décidé de porter l'affaire devant des tribunaux pour demander à être dédommagés.

Facebook, danger en annuaire inversé ! Darknet-5-5078eeb

Des cabinets d'avocats américains ont annoncé mercredi avoir déposé des plaintes et recours en nom collectif ("class action") au nom de citoyens et d'actionnaires. Celles-ci doivent toutefois encore être acceptées par un juge pour être instruites.

Toujours sur le plan juridique, plusieurs enquêtes ont été ouvertes aux Etats-Unis par les régulateurs, dont la Commission fédérale du commerce (FTC) et les procureurs de New York et du Massachusetts.
Source : ©️ 2018 AFP

_________________
Facebook, danger en annuaire inversé ! 190622042921729968
NOUVEAU Forum Marmhonie des religions
Marmhonie
Marmhonie

Messages : 713
Date d'inscription : 16/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Facebook, danger en annuaire inversé ! Empty Re: Facebook, danger en annuaire inversé !

Message par Marmhonie le Mer 20 Fév - 16:01

Facebook : pourquoi ses utilisateurs sont aujourd’hui « en danger »



Facebook, danger en annuaire inversé ! Danger-loup-4c6d6c5

Facebook inquiète de plus en plus jusqu’à ses propres investisseurs. L’un des premiers business Angels à avoir soutenu Facebook, Roger McNamee, parle dans une tribune du « danger » que représente la « destruction du tissu social« , notamment à cause de son utilisation par de « mauvais acteurs » et le caractère selon lui « addictif » du réseau social. L’homme d’affaire regrette que le conseil d’administration en soit réduit à une « chambre d’enregistrement » et se demande comment pousser désormais les grandes entreprises du net à changer.
Facebook met ses utilisateurs « en danger » selon Roger McNamee, l’un des premiers venture capitalists à avoir cru dans le réseau social. Celui-ci réagit aux récentes mesures prises par Facebook, notamment le changement du fil d’actualités censé faire la promotion des « interactions qui ont du sens«  c’est à dire avec vos amis plutôt qu’avec des pages et des marques dans une tribune du Guardian. Une mesure bien faible selon lui, face aux vrais défis qui attendent Facebook. Celui-ci reprend à son compte de nombreuses critiques déjà formulées à l’encontre du réseau social, son utilisation par de « mauvais acteurs » notamment des puissances étrangères. Ou encore son caractère addictif.

Facebook : un investisseur s’inquiète des décisions du réseau social qui mettent ses utilisateurs « en danger »
Alors comment en est-on arrivé là ? Selon lui, le problème c’est que trop souvent « les conseils d’administration sont nommés par le PDG et agissent fréquemment comme des chambres d’enregistrement« . Une critique dirigée plus généralement vers les dirigeants des GAFA qui ont d’année en année érodé le rôle des conseils d’administration pour avoir plus de contrôle sur leur entreprise. Et il se demande comment aujourd’hui les investisseurs peuvent faire passer leur point de vue.

Roger McNamee cite le cas d’Apple
Deux investisseurs clé ont envoyé une lettre ouverte à l’entreprise. Ils y critiquent l’inaction d’Apple en matière de protection de la santé mentale des enfants contre les aspects négatifs des smartphones et des réseaux sociaux.

Selon lui, à l’avenir, les investisseurs de la tech vont désormais devoir employer des stratagèmes de plus en plus agressifs pour se faire entendre et forcer la direction de ces entreprises à changer de comportement. Il parle notamment des Hedge Funds qui peuvent donner des signaux de vente ou d’achat. Ou encore des clients, « en l’occurence, pour les réseaux sociaux, les régies publicitaires » qui peuvent choisir de ne plus utiliser telle ou telle plateforme. Il ne croit pas, néanmoins, que le changement puisse venir des utilisateurs de ces plateformes : « un nombre effrayant de propriétaires de smartphone montre des signes de dépendance. Ils ne peuvent plus s’arrêter« .

Il en appelle également aux employés de Facebook qui ont selon lui « beaucoup plus de pouvoir qu’ils ne le pensent » pour changer les choses de l’intérieur
Et de conclure : « si les investisseurs appliquent des techniques d’activistes et de hedge fund pour pousser des changements sociaux – plutôt que de maximiser le prix par action – les résultats pourraient être d’autant plus significatifs« .
Source

_________________
Facebook, danger en annuaire inversé ! 190622042921729968
NOUVEAU Forum Marmhonie des religions
Marmhonie
Marmhonie

Messages : 713
Date d'inscription : 16/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Facebook, danger en annuaire inversé ! Empty Re: Facebook, danger en annuaire inversé !

Message par Marmhonie le Mer 20 Fév - 16:02

Des experts de l'enfance accusent Facebook de mettre en danger les enfants avec Messenger Kids



Facebook, danger en annuaire inversé ! Internet-harcelements-519d0f9
Un mois après son lancement, l'application Messenger Kids
...connaît des débuts très controversés, notamment suite aux critiques émises par plusieurs responsables de l'enfance.

Messenger Kids, un service de messagerie instantanée
Fonctionnant sur le même modèle que Messenger classique, mais destiné à un jeune public âgé de 6 à 12 ans. Quand Facebook dévoilait en décembre dernier ce nouveau projet pour inciter les plus jeunes à ne pas déserter sa plateforme, il vantait auprès des parents la possibilité de garder un œil sur les fonctions utilisées par leurs progénitures.

Facebook, danger en annuaire inversé ! Horrifiee-4f34771

Disponible en phase de test exclusivement aux États-Unis pour l'instant, l'application était supposée voir le jour dans d'autres pays d'ici quelques mois. Mais outre-Atlantique, Messenger Kids n'a pas convaincu tout le monde puisque des voix s'élèvent pour critiquer une telle plateforme.

Facebook lance Messenger Kids à destination des enfants de 6 à 12 ans : danger pédophilie
Dans une longue lettre ouverte publiée le mardi 30 janvier, l'organisation américaine Campaign for a Commercial-Free Childhood (CCFC) s'adresse directement à Mark Zuckerberg et lui demande de supprimer Messenger Kids, invoquant le fait que "de nombreuses recherches montrent que l'usage excessif des réseaux sociaux et des appareils électroniques sont néfastes pour le développement des enfants et des adolescents".

Facebook, danger en annuaire inversé ! Image-4e4a05b

Un lien entre réseaux sociaux et dépression juvénile
Signée par plus d'une centaine de docteurs, éducateurs et experts de l'enfance, la lettre explique en plusieurs pages comment cette application pourrait nuire au bon développement social des enfants. Selon la CCFC, les jeunes utilisateurs "ne sont pas assez matures pour comprendre la complexité des relations en ligne", et "n'ont pas développé une véritable compréhension de la vie privée, de ce qu'il est approprié de partager avec autrui et de la taille de l'audience ayant accès à leurs conversations, vidéos et photos".

Cette application Facebook est un danger sur la santé mentale des enfants
Plusieurs chiffres sont également mis en avant pour expliciter l'impact des réseaux sociaux sur la santé mentale des enfants, et en particulier "leur lien avec les taux élevés de dépression juvénile". On apprend notamment que les jeunes utilisateurs passant entre 6 et 9 heures par semaine sur ces sites auraient 47 % de chances d'être plus malheureux que leurs pairs qui en seraient préservés.

Lors du lancement de Messenger Kids en décembre dernier 2017
Facebook avait bien précisé que l'application serait proposée sans publicité, bénéficierait d'un contrôle parental strict et que les données collectées ne seraient pas utilisées dans un but commercial. Malgré ces promesses, Facebook n'avait pas fait l'unanimité et le Secrétaire d'État à la Santé anglais Jeremy Hunt avait même demandé au réseau social de "se tenir éloigné de ses enfants".

Début janvier, Apple avait connu le même genre de polémique après que deux de ses actionnaires ont dénoncé le danger des smartphones sur les enfants, et la marque à la pomme avait rapidement répondu aux accusations. Contacté par Mashable FR, un représentant de Messenger a rappelé que l'application Messenger Kids "permettait aux enfants de rester en contact avec leurs proches de manière simple et sécurisée", et qu'elle était "développée avec l'aide d'experts du développement et d'associations de parents".
Source

_________________
Facebook, danger en annuaire inversé ! 190622042921729968
NOUVEAU Forum Marmhonie des religions
Marmhonie
Marmhonie

Messages : 713
Date d'inscription : 16/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Facebook, danger en annuaire inversé ! Empty Re: Facebook, danger en annuaire inversé !

Message par Marmhonie le Mer 20 Fév - 16:02

Facebook reconnaît être un danger pour la démocratie



Facebook, danger en annuaire inversé ! Image-4fffaef
Dans son viseur : les "fake news", mais aussi les bulles d'information ne soumettant à l'utilisateur que des informations auxquelles il adhère déjà et les messages à caractère haineux ou racistes.
Le groupe poursuit son examen de conscience, entamé après l'élection de Donald Trump à la Maison-Blanche en 2016. Facebook a reconnu, lundi 22 janvier, que les réseaux sociaux pouvaient contribuer à affaiblir une démocratie, promettant de tout faire pour limiter ces risques.

Ce n'est pas le patron Mark Zuckerberg qui s'est lancé dans cette nouvelle autocritique du réseau social mais le responsable de l'engagement civique chez Facebook, Samidh Chakrabarti.

Facebook et ses dommages collatéraux
"Je n'ignore pas les dommages qu'internet peut causer, même au sein d'une démocratie qui fonctionne bien", a-t-il écrit sur le blog de Facebook, en réponse à sa propre interrogation : "Quels effets ont les réseaux sociaux sur la démocratie ?"

Le responsable cite évidemment parmi les risques possibles les fausses informations, les "fake news" qui empoisonnent Facebook depuis plus d'un an, mais aussi les bulles d'information ne soumettant à l'utilisateur que des informations et des avis auxquels il adhère déjà. Il mentionne aussi les messages à caractère haineux ou racistes.

Distorsion dans la perception
Mais le sujet qui l'inquiète plus que les autres, c'est l'image que donnent Facebook et les autres réseaux sociaux de l'état de l'opinion. Cette image peut "créer une distorsion dans la perception" qu'ont les politiques de l'avis du public. Certains utilisateurs s'expriment davantage que d'autres et se rendent ainsi plus visibles, ce qui peut amener les élus à surestimer leur poids dans la population.

Facebook danger total
"Si les politiciens confondent l'avis d'une minorité avec celui de la majorité, cela peut entraîner de mauvaises décisions", prévient Samidh Chakrabarti.

Le réseau social aux deux milliards d'utilisateurs a "mis beaucoup trop longtemps à comprendre que des personnes mal intentionnées utilisaient notre plateforme de façon abusive", a insisté Samidh Chakrabarti, qui assure que l'entreprise "travaille ardemment à la neutralisation de ces risques".

Facebook, danger en annuaire inversé ! Altered-serpent-5026e0e

"Nous sommes toujours aussi déterminés à combattre les influences négatives et à nous assurer que notre plateforme contribue, de façon indiscutable, au bien de la démocratie", a renchéri lundi Katie Harbath, chargée des questions liées à la politique au sein du groupe basé en Californie (Ouest), dans une déclaration distincte.

Les "fake news", le fond de commerce de Facebook
Face à ces préoccupations de haine, de diffamations, de légendes urbaines que diffuse Facebook, une liste de série de mesures déjà connues et censées atténuer les dérives de sa plateforme reste inactif.

Mark Zuckerberg a annoncé vendredi qu'il allait demander directement aux utilisateurs leur avis sur tel ou tel média par le biais d'enquêtes de satisfaction, pour lutter contre les "fake news". Ils diront s'ils le connaissent et, si c'est le cas, s'ils le considèrent fiable.

Facebook menace les démocraties
"Est-ce vraiment assez ?", a tweeté lundi John Battelle, spécialiste des médias et de la technologie, au sujet de cette nouvelle réflexion sur Facebook et la démocratie.

Facebook, danger en annuaire inversé ! Internet-est-dangereux-4d0c59f

Une fois n'est pas coutume, le groupe a convié une voix extérieure sur son blog : Cass Sunstein, professeur de droit à Harvard et auteur d'un ouvrage sur le sujet.

"Les réseaux sociaux sont formidables pour la démocratie par bien des aspects, mais mauvais sur d'autres", écrit l'universitaire, pour lequel "ils demeurent un objet inachevé".

"Terriblement simpliste et naïve"
Bien qu'assis sur une montagne de données, Facebook tâtonne pour régler les problèmes qu'il a lui-même causés.

Facebook, danger en annuaire inversé ! Calomnie-4c0df7d

La dernière mesure en date, à savoir la hiérarchisation par les utilisateurs des sources d'information, ne fait pas l'unanimité et pourrait, préviennent certains, se révéler contre-productive.

La face obscure de Facebook
La méthode permet notamment à Facebook de ne pas faire lui-même d'arbitrage et donc de ne pouvoir être accusé de partialité et de revivre la polémique du printemps 2017. A l'époque, il avait été accusé de manipuler les sujets d'actualité dominants sur sa plateforme, avant d'effectuer des modifications substantielles pour automatiser davantage le procédé.

Facebook, danger en annuaire inversé ! Confiance-542aeb3

Manque de transparence
Pour Will Oremus, du site d'informations Slate, l'approche de Facebook "semble terriblement simpliste et naïve". Elle s'inscrit, rappelle-t-il, dans un contexte de défiance vis-à-vis des médias qui n'est pas favorable aux grands organes de presse généralistes, critiqués sans relâche depuis plus de deux ans par Donald Trump.

Et cela pourrait aussi amener les sources d'information les plus partisanes mais pas nécessairement les plus fiables à tirer leur épingle du jeu, prévient-il.

Ce qui inquiète avant tout les sceptiques, c'est le manque de transparence de Facebook, un sujet récurrent
L'Alliance des médias d'informations, qui représente près de 2.000 organismes de presse, avait regretté vendredi de "ne pas savoir comment le système proposé (allait) vraiment fonctionner".

Facebook, danger en annuaire inversé ! Arret-4cc8ec0

Lundi, c'est le magnat des médias Rupert Murdoch qui a dénoncé le "sérieux manque de transparence" de Facebook qui devrait, selon lui, "inquiéter les éditeurs et ceux qui se préoccupent d'une orientation politique de ces puissantes plateformes".

Dans une lettre ouverte, il a réclamé un meilleur partage des revenus avec les médias dont les contenus sont repris sur Facebook, proposant le versement d'une indemnité compensatrice.

Facebook vient d'annoncer deux changements importants
Ils vont modifier la présence de l'information sur le "fil d'actualités", page d'accueil personnalisée de chaque utilisateur, dans le but d'améliorer la qualité des contenus:  il va privilégier les messages publiés par les proches, au détriment des pages institutionnelles de marques ou de médias, et va hiérarchiser les sources d'information considérées comme fiables par les usagers eux-mêmes.
Source

_________________
Facebook, danger en annuaire inversé ! 190622042921729968
NOUVEAU Forum Marmhonie des religions
Marmhonie
Marmhonie

Messages : 713
Date d'inscription : 16/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Facebook, danger en annuaire inversé ! Empty Re: Facebook, danger en annuaire inversé !

Message par Marmhonie le Mer 20 Fév - 16:03

Facebook enregistr vos appels téléphoniques et vos SMS sans vous prévenir



Facebook, danger en annuaire inversé ! Espion-542de51
Un utilisateur néo-zélandais de Facebook a découvert que le réseau social avait gardé la trace de ses appels téléphoniques et de ses SMS. Après qu'il a fait part de cette découverte sur Twitter, des journalistes de 01.net ont découvert, vendredi 23 mars, que certains d'entre eux, ceux qui utilisaient un téléphone sous Androïd, étaient également concernés.

Tout commence par un tweet signé Dylan McKay. Alors que Facebook est empêtré dans un scandale d'utilisation frauduleuse des données de 50 millions de ses utilisateurs, cet habitant de Wellington (Nouvelle-Zélande) a décidé de télécharger son historique, conservé par le réseau social. Comme prévu, toute son activité sur le réseau social (chaque "like", photo postée, ou commentaire) apparaît dans ce document facile d'accès, raconte 01.net.


— Dylan McKay (@dylanmckaynz) March 21, 2018
Plus étonnant, "il a constaté que l’entreprise conservait également [dans la rubrique coordonnées] la liste de ses appels téléphoniques et SMS, indépendamment de l’utilisation des applications Facebook et Messenger", poursuit le site spécialisé. Des données enregistrées entre novembre 2016 et juillet 2017.

Chez 01.net, "nous aussi [avons] constaté l’enregistrement de métadonnées concernant nos appels téléphoniques et nos SMS. Le document indique le numéro du correspondant, la date et l’heure d’envoi et de réception pour les SMS, ainsi que la date, l’heure et la durée (en secondes) des différents appels. Dans notre cas, les données concernent des appels passés entre janvier et avril 2016". Le site précise enfin que seuls les utilisateurs de smartphone Androïd étaient concernés, autrement dit le monde Google.
Pas de quoi se réjouir...
Facebook, danger en annuaire inversé ! Img_0720-542de75
Source

_________________
Facebook, danger en annuaire inversé ! 190622042921729968
NOUVEAU Forum Marmhonie des religions
Marmhonie
Marmhonie

Messages : 713
Date d'inscription : 16/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Facebook, danger en annuaire inversé ! Empty Re: Facebook, danger en annuaire inversé !

Message par yacoub le Jeu 9 Jan - 13:32

Les règles de modération de Facebook révélées dans la presse

Une centaine de documents internes, obtenus par le Guardian, mettent au jour la façon dont le réseau social modère des millions de contenus chaque jour.
Par ELISA BRAUN
Publié le 22 mai 2017 à 18:00, mis à jour le 22 mai 2017 à 18:16
Facebook, danger en annuaire inversé ! XVM6c642a52-3ef9-11e7-a469-62c36d07d43b
Une armée de modérateurs est chargée d'appliquer des centaines de règles surprenantes. Dado Ruvic/REUTERS

Parmi les secrets de Facebook, ils faisaient partie des mieux gardés. Les règles de modération du réseau social ont été divulguées ce 21 mai dans une longue enquête du Guardian . Le journal britannique a obtenu plus de 100 documents de consignes internes qui donnent un aperçu sans précédent des moyens employés par l'entreprise pour empêcher la propagation de contenus indésirables. De la pornographie au terrorisme, en passant par le cannibalisme, Facebook a collecté de nombreux exemples pour illustrer ses manuels d'instructions. Des croix rouges ou vertes et des explications sommaires doivent ainsi former rapidement les modérateurs de contenus au tri des publications les plus sensibles, remontées par des signalements humains ou par des algorithmes.

Ces révélations surviennent alors que Facebook s'est attiré, ces derniers mois, de nombreuses critiques pour avoir tardé à réagir à la diffusion en ligne de vidéos de meurtres en direct, et a au contraire censuré trop vite des œuvres d'art où l'on apercevait de la nudité. L'entreprise américaine s'est longtemps refusé à communiquer sur le niveau de ressources dédiées à la modération ou sur sa responsabilité légale dans la diffusion de contenus sensibles. En mars, l'Allemagne a proposé un projet de loi visant à sanctionner les réseaux sociaux qui tarderaient à modérer des publications incitant à la haine.
L'indignation à géométrie variable de Facebook

À la lecture de ces documents, les règles de Facebook sont d'une logique parfois surprenante. L'entreprise censure les menaces de mort selon les intentions de ceux qui les profèrent: s'il s'agit simplement de passer ses nerfs sur le réseau social, les modérateurs peuvent être tolérants. Facebook se montre en revanche plus intraitable si certaines cibles sont visées. À titre d'exemple, il est systématiquement interdit de menacer de mort Donald Trump, qui représente un État, Salman Rushdie, qui est une personnalité publique, ou bien des journalistes et des influenceurs, qui font partie des catégories de personnes protégées.

Concernant la nudité, Facebook a dû assouplir ses règles, initialement inflexibles. Selon le Guardian, l'entreprise a publié de nouvelles lignes directrices après le tollé suscité par la suppression d'œuvres où des parties génitales étaient visibles, comme la photo emblématique de la guerre du Vietnam où une petite fille nue court sur la route. Facebook permet ainsi des «exceptions à la presse» s'il s'agit de dénoncer la «terreur de la guerre». La société n'est pas à l'abri de certains paradoxes, puisqu'elle exige en revanche de supprimer les images de «nudité enfantine dans le contexte de l'Holocauste». «Nous avons une communauté mondiale très diverse et les gens ont des idées très différentes sur ce qu'il est correct de partager», défend auprès du quotidien britannique Monika Bickert, responsable de la politique de l'entreprise.
Nudité, suicide ou terrorisme: dix secondes pour censurer

Comme d'autres réseaux sociaux, Facebook contrôle les contenus sur ses pages a posteriori, c'est-à-dire une fois publiés et signalés. Cela explique que l'entreprise prenne du temps pour retirer les contenus qui enfreignent ses règles. En 2016, Facebook avait ainsi supprimé une vidéo montrant les retombées immédiates du tir mortel de la police de Philando Castile, mais a ensuite réintégré le film, affirmant que sa suppression était une «erreur».

Pour plusieurs millions de contenus publiés chaque jour, Facebook recourt à 4500 modérateurs - et a récemment annoncé en embaucher prochainement 3000 de plus. Plusieurs indices laissent penser que le réseau social passe également par des sociétés de sous-traitance pour ce travail: en 2014, le magazine Wired avait rencontré des modérateurs de Facebook aux Philippines. En 2012, un Marocain employé par la société oDesk (depuis rebaptisée Upwork) avait lui aussi révélé avoir travaillé pour Facebook.

L'enquête du Guardian met au jour les conditions de travail difficiles de ces travailleurs débordés par le volume de travail et sa pénibilité. Tous recevraient une formation de deux semaines ainsi que des manuels bonçus par des dirigeants de Facebook basés au siège de la société à Menlo Park, en Californie. Aussi vite formés à ces centaines de règles, les modérateurs doivent ensuite examiner des milliers de rapports en n'ayant parfois que 10 secondes pour trancher. Un travail complexe (quand supprimer? Quand masquer un commentaire, le supprimer définitivement, quand bannir un utilisateur de façon à ce qu'il ne puisse plus revenir sur la page Facebook?) et ingrat, qui donne aussi lieu à une fatigue émotionnelle. Il y a quelques mois, des modérateurs ont porté plainte contre Microsoft pour leur avoir causé un stress post-traumatique durable après les avoir confrontés à des vidéos d'abus sexuels d'enfants, de meurtres, d'agonies ou de scènes sexuelles violentes.

_________________
Facebook, danger en annuaire inversé ! Gif-reduit-516aba0

Signature
yacoub
yacoub
Admin

Messages : 733
Date d'inscription : 15/04/2017

https://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php

Revenir en haut Aller en bas

Facebook, danger en annuaire inversé ! Empty Re: Facebook, danger en annuaire inversé !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum