Forum des religions

Forum des religions et des croyances
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Maroc terre d'islam

Aller en bas 
AuteurMessage
yacoub
Admin
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 15/04/2017

MessageSujet: Maroc terre d'islam   Mer 6 Déc - 16:29

Le Maroc a trop de mosquées... Stop


Publication: 04/12/2017 17h17 CET Mis à jour: 04/12/2017 17h17 CET



Depuis le 23 novembre, une pétition pour le moins inhabituelle, circule timidement sur les réseaux sociaux. Il s'agit d'une requête des habitants du quartier "Haut Anza" (région d'Agadir) qui s'opposent, arguments plus que recevables à l'appui, à la construction d'une mosquée "au coût exorbitant", disent-ils et qui n'est pas "une priorité pour un quartier qui manque de tout". Une première dans l'histoire du Maroc.
La mosquée, dont le budget de construction (financé par des bienfaiteurs, j'entends bien) est de plus de trente-cinq millions de dirhams, n'est pas prioritaire dans l'absolu étant donné que ce quartier de quarante-mille personnes a des besoins plus vitaux: "Des maisons de jeunesse qui n'ont jamais pu ouvrir leurs portes faute de moyens, deux dispensaires qui n'ouvrent qu'une heure ou deux par jour mais qui ne disposent ni de matériels ni de médicaments pour survenir aux besoins de la population, des infrastructures sportives quasi inexistantes, pas de théâtres, pas de bibliothèques, pas de centres d'hémodialyse, pas d'école pour enfants aux différents handicaps... ni même un commissariat de police".
Je ne sais pas vous, mais moi j'applaudis cette prise de conscience et cette initiative dans un pays où le nombre incalculable de mosquées est une problématique complètement taboue. Oui, une problématique taboue. Le Maroc compte plus de cinquante-mille mosquées - en plus d'une centaine, tous les ans, en construction - sans oublier le budget annuel, de plusieurs millions de dirhams, alloué à l'entretien et autres travaux de rénovation. D'ailleurs, à titre d'exemple, Oujda est la ville qui en compte le plus en Afrique et est deuxième dans le monde après Istanbul. Alors bon, les mosquées c'est beau, c'est magnifique, c'est important et c'est financé par de gentils bienfaiteurs en quête de Hassanates (de bons points avec le divin), d'accord, mais un certain moment cet argent -celui des bienfaiteurs- pourrait être injecté dans les secteurs qui sont le plus en souffrance. La santé et l'éducation, entre autres, ont besoin de ces milliards pour éduquer les générations futures et soigner les malades au lieu de prier pour leurs âmes parties trop tôt dans ces mêmes mosquées.
Aujourd'hui nous avons une "capacité" de 1,11 lit par mille habitants (toutes spécialités confondues), sans parler des régions reculées qui n'ont même pas d'hôpitaux ou au mieux ont des dispensaires qui manquent cruellement d'équipements, ce qui oblige les malades à traverser des centaines de kilomètres pour recevoir leurs soins. Aussi, notre pays compte aujourd'hui un total de dix-mille établissements scolaires, toutes villes et tous cycles confondus (la qualité n'étant même pas le sujet), sachant que certaines zones et certains quartiers n'en disposent même pas. Pire encore, les enfants vivant avec un handicap n'ont pas de structures spécialisées et la plupart sont privés de scolarisation faute de moyens et de compétences. Pourquoi ne pas cesser ces constructions, ou alors n'en construire que dans les zones où il n'y a vraiment aucune mosquée, et utiliser cet argent pour pallier les manques dans ces secteurs en grande difficulté?

Il y a quatre ans, je vivais dans un quartier assez pauvre de la ville de Rabat, un quartier où il y avait un manque de "tout", vraiment. Puis un jour, j'ai vu le lancement d'un chantier, j'ai tout de suite pensé à une école primaire -étant donné qu'il n'y en avait pas dans cette zone un peu en retrait- jusqu'à ce que je lise que c'était (encore) une mosquée. Il y en avait pourtant deux déjà opérationnelles et en parfait état dont une qui était à une centaine de mètres dudit chantier et l'autre à, allez!, six-cents mètres? Un kilomètre tout au plus? Hé bien, ils ont quand même jugé utile d'en construire une troisième. J'en avais parlé dans un petit commentaire sur Facebook, ce qui avait provoqué mon lynchage en bonne et due forme. Les internautes m'accusant d'insulter l'Islam et de n'être qu'une mécréante qui s'opposait à la grandeur de la religion et aux bonnes actions des bienfaiteurs. Non mais! Je n'ai strictement rien contre l'islam, les mosquées, les prières, la pratique, mais je trouve légitime de pointer du doigt toutes ces constructions dans des zones qui ont besoin d'autre chose. Nous avons besoin d'autre chose. Nous avons besoin de maisons pour les jeunes, d'orphelinats pour ces enfants qui dorment dans nos rues qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il fasse chaud, d'écoles pour éduquer nos enfants, d'hôpitaux pour soigner - au vrai sens du terme - les malades, de structures spécialisées pour les handicapés (...). Nous avons besoin de tant de choses parce que des mosquées, on en a, par dizaines de milliers et que cela devient du luxe plus qu'autre chose. Est-ce là la religion? Plus de mosquées, plus grandes les unes que les autres, en plus grand nombre, faisant objet de records mondiaux? Et l'égalité des droits, l'accès aux soins, l'éducation, les enfants qui dorment à même le sol? On s'en fout Construire des mosquées sur les ruines de la dignité humaine? Vraiment? C'est cela la religion du Maroc?
Bref. J'ai signé cette pétition dont la conclusion résume parfaitement bien la situation: "Nous souhaitons attirer l'attention des pouvoirs publics que la construction d'une immense mosquée au coût exorbitant n'est pas une priorité pour un quartier qui manque de tout et souhaitons que cet argent récolté serve d'abord au bien‐être de la population". Oui, l'argent récolté se doit de servir le bien-être de cette population et de beaucoup d'autres dans le royaume. Amen!


http://www.huffpostmaghreb.com/majda-el-krami/le-maroc-a-trop-de-mosquees-s…

_________________


Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
yacoub
Admin
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 15/04/2017

MessageSujet: Re: Maroc terre d'islam   Ven 13 Juil - 16:40

L’amour au temps de l’islamisme

Publié par : Wissam El Bouzdaini 12 juillet 2018

WISSAM EL BOUZDAINI
Les mœurs islamistes demeureront toujours un mystère

Quand il n’y a rien à se mettre sous la dent, il suffit juste de voir du côté des ministres PJD.

Vous savez ce que j’aime le plus chez nos islamistes du Parti de la justice et du développement (PJD)? C’est que quand une semaine est creuse et qu’il n’y a rien à se mettre sous la dent pour une chronique, surtout quand on vous demande de vous y atteler en plein bouclage, il suffit juste de voir si l’un d’eux a dit ou commis une bêtise, ce qui 99% du temps est le cas (pas la peine d’aller chercher en général au-delà du ministre délégué chargé des Affaires générales et de la Gouvernance, Lahcen Daoudi, pour les plus flemmards). Vous pensez donc bien que cette semaine je n’ai pas été déçu; j’ai même le choix entre le président du conseil national du PJD, Abdelali Hamiddine, qui nous explique que «la monarchie dans sa forme actuelle handicape le développement, le progrès et l’évolution» du pays, et les rumeurs sur le deuxième mariage du ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mohamed Yatim. Commençons donc par le sujet le plus sérieux, à savoir le second.

Au moment même où j’ai débuté l’écriture de cette chronique, M. Yatim envoyait à toutes les rédactions du pays un communiqué démentant toute tentative de sa part de prendre une deuxième épouse, et clamait même son opposition à la polygamie, position qu’il n’a «jamais changé», voulant par là dire qu’il a toujours été contre l’idée (surtout, j’imagine, quand sa femme est juste à côté, mais passons). L’information avait été publiée le 9 juillet par le journal électronique Alyaoum24, qui avait révélé qu’un ministre du gouvernement Saâd Eddine El Othmani, sans désigner ce ministre par son nom, avait vainement tenté de convaincre son épouse de l’autoriser à se marier avec une trentenaire qui se serait à plusieurs reprises rendue à son domicile pour lui prodiguer des soins, sans mentionner lesquels. Et de préciser que cette trentenaire avait l’âge des enfants dudit ministre, ce qui revenait à dire que ce dernier n’était plus vraiment tout jeune.

Qui était-ce donc? M. Yatim a, dès la publication de l’article d’Alyaoum24, été pour beaucoup le candidat tout trouvé, surtout qu’il s’était vu appliquer en février dernier un plâtre à la jambe suite à une blessure et qu’il aurait donc pu avoir droit aux visites d’une kinésithérapeute, et d’ailleurs le journal électronique Le360, se basant sur ses «investigations» validait dès le lendemain ces supputations, en y allant même dans le menu détail. Non seulement la demoiselle serait effectivement kinésithérapeute, affirmait-il mais une véritable histoire d’amour serait née entre elle et l’impétueux ministre. À lire entre les lignes, le communiqué de M. Yatim n’est pas vraiment un démenti, puisqu’il «refuse» seulement d’aborder le sujet -terme employé au début du texte. Qui croire? En tout cas, les moeurs islamistes demeureront toujours un mystère, puisqu’il faut rappeler que l’ancien ministre PJD chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile, Lahbib Choubani, avait été débarqué du gouvernement en mai 2015 après avoir décidé de prendre pour épouse sa collègue au gouvernement, Soumia Benkhaldoune, ministre déléguée à l’Enseignement supérieur, alors même qu’il était déjà marié (elle-même l’était et avait dû divorcer pour contracter le nouvel acte de mariage).
Quant à M. Hamiddine, faut-il vraiment prendre le temps d’en parler?

source

_________________


Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
 
Maroc terre d'islam
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Perspective eschatologique selon l'Islam
» Le calvaire d’un converti au christianisme en terre d’islam
» Le divorce en terre d'Islam
» L'islam pyramidale : le groupe qadiriya boutchichiya
» Le droit des femmes en terre d'islam.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des religions :: Discussions diverses :: Sujet de sociétés: économie, vie, problèmes et solutions...-
Sauter vers: