Forum des religions

Forum des religions et des croyances
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Salem Ben Ammar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
yacoub
Admin
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 15/04/2017

MessageSujet: Re: Salem Ben Ammar    Mer 14 Juin - 10:20

Si Daech n’est pas l’islam c’est que Mahomet lui-même n’était pas musulman
 Salem Ben Ammar
[/align]

Ce qu’on appelle musulmans modérés sont en réalité les mauvais élèves de l’islam et les musulmans radicaux que l’on veut faire passer pour des transgresseurs et des « dévoyeurs » de l’islam , alors qu’ils sont des musulmans tout court, sont les bons élèves de la classe auxquels le Grand Proviseur Mahomet promet les plus belles des gratifications libidinales et buccales.

Le Coran promet le paradis à ceux qui font de leur vie un don pour Allah qui ne se posent ni des questions ni doivent exprimer le moindre doute sur la sincérité de la promesse (S. 4, V. 74) : “ Qu’ils combattent donc dans le chemin de Dieu, ceux qui vendent la vie présente contre l’ultime. Et quiconque combat dans le chemin de Dieu, tué ou vainqueur, nous lui donnerons bientôt un énorme salaire ”.

C’est grâce à ces bons élèves  de la classe de la tradition musulmane du sacrifice de sa vie pour la gloire de l’islam perdure depuis 1435 ans. Le bon musulman est celui qui ne recule devant rien téméraire et jusqu’au-boutiste, cruel et dévoré par ses fantasmes du plaisir charnel et des ruisseaux de vin ( S. 47, V. 38) dont il s’enivrera pour l’éternité, exalté et fanatique, insensible et incompatissant, mu par sa seule haine de soi et de l’autre dont il doit purifier la terre de sa présence. Une machine de guerre à lui tout seul, justicier, inquisiteur et bourreau. Adepte de la justice expéditive et de l’exécution sommaire, il se veut au-dessus des lois humaines,engoncé dans son armure en acier il marche sur la ville tel un Panzer écrasant tout sur un passage sans mesurer l’étendue des dégâts et des horreurs infligés à ceux que le Coran désigne comme les ennemis de l’islam (S. 5, V. 51; S. 9, V. 29)

Couvert par son impunité théologique et dogmatique et totalement disculpés de ses crimes car c’est Allah lui-même qui a tué les mécréants par sa main (S.8, V. 17, il n’a aucune conscience de ses actes, perdant toute notion d’humanité, hypnotisé par le miroir aux alouettes que lui fait miroiter ses deux seigneurs et maîtres, auquel il doit obéir aveuglement au doigt et à l’œil telle une âme damnée, il n’y a pas pour lui de crime de guerre ou de crime contre l’humanité qui tienne.

Déresponsabilisé, déculpabilisé, sans volonté propre, un cannibale-vampire jamais repu et insatiable, Allah et Mahomet l’assurent de leur protection et l’encouragent dans la voie du combat à mort contre leurs opposants.le cheikh ismaélien de Syrie, Sinan (1167-1193), disait à ses fédayins ( celui qui se sacrifie pour quelque chose ou quelqu’un) :
« Les véritables musulmans sont ceux qui tuent d’autres hommes et se font ensuite tuer eux-mêmes. » .
Le bon élève musulman ne contrevient aucunement aux lois de l’islam, il en est la matière vivante, c’est celui qui les transpose les mieux dans la réalité. Son combat contre les « mécréants » est sans relâche et permanent. Il doit les harceler quel qu’en soit le prix. Il n’agit pas de sa propre initiative tous ses faits, forfaits et méfaits sont frappés du sceau du sacré et encadrés par un corpus de règles définies par le Coran et la tradition mahométane (S. 4, V. 66-69 entre autres ).
Il est dans la voie d’Allah, fi sabil allah, et n’a pas par conséquent à s’embarrasser de scrupules superflus.

Le triomphe de la parole d’Allah et sa propagation aux quatre coins de la terre n’a de prix que dans l’anéantissement de la vie des incrédules, les infidèles, les juifs, les associateurs, les blasphémateurs, les hypocrites, les chrétiens, et tous ceux qui osent défier volonté. « Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants…


Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S’ils cessent, donc plus d’hostilités, sauf contre les injustes. » (S. 2. V.191-193)
« Certes, ceux qui ne croient pas à Nos Versets, (le Coran) Nous les brûlerons bientôt dans le Feu. Chaque fois que leurs peaux auront été consumées, Nous leur donnerons d’autres peaux en échange afin qu’ils goûtent au châtiment. Allah est certes Puissant et Sage! » (S. 2.V.191)

« Ils aimeraient vous voir mécréants, comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux ! Ne prenez donc pas d’alliés parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier d’Allah. Mais s’ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur »(S. 4. V.89)

Al Bukhari (810-870)
“ Lorsque vous rencontrez l’ennemi, soyez endurants et sachez que le paradis est à l’ombre des sabres ”…

En toute évidence les mauvais élèves sont très en deçà des normes définies par l’islam pour prétendre à cette rétribution divine qui nourrissent les fantasmes des musulmans.En effet, ils ne connaissent strictement rien aux principes théologiques et idéologiques de leur soi-disant religion et qui suivent benoîtement le mouvement sans savoir de quoi il se retourne qui font leur cuisine musulmane avec des ingrédients édulcorés dont certains sont empreints de paganisme, de judaïsme et de christianisme, qu’on peut qualifier d’idiots utiles et il y a ceux qui oeuvrent pour la gloire de l’islam qui ont appris parfaitement la leçon et qui mettent en application fidèlement les principes fondamentaux de l’islam.

Les musulmans dits modérés sont des cancres, des pitres, des charlots, ternes, dissipés et des suivistes qui se donnent l’illusion de tout savoir mais qui ne savent rien, des arrivistes et des incultes, il y a les autres qui sont les premiers de la classe, qui excellent dans la compréhension des textes fondateurs de l’islam.

La palme revient incontestablement à Daech qui fait l’honneur de l’islam et le malheur de l’humanité.

_________________


Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
Admin
Admin
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 14/04/2017

MessageSujet: Re: Salem Ben Ammar    Ven 16 Juin - 17:22

Salem Benammar

En Tunisie 80 % des mâles ne sont pas à leurs postes de travail pendant le ramadan. Rien qu'à la municipalité de Sousse pas plus tard que ce matin suite à une enquête surprise du Gouverneur de la ville aucun homme n'était pas présent à son bureau contrairement aux femmes où l'on a constaté aucune absence.

Je condamne expressément la lâche agression dont a été victime NKM à laquelle m'apporte mon soutien total et ma solidarité indéfectible. C'est la République qui a été sévèrement touchée dans sa chair. Cette violence est l'expression d'un climat délétère qui est en train de miner les fondements de la société française. Espérons toutefois que les électeurs sauront faire preuve de lucidité et discernement et ne confonderont pas bulletin de vote et acte de compassion.

_________________

Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
Admin
Admin
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 14/04/2017

MessageSujet: Re: Salem Ben Ammar    Dim 18 Juin - 13:25

Le mythe de l’islam de paix
Salem Ben Ammar 10 commentaires

De quel islam de paix parle-t-on de celui du fil de l’épée de Mahomet ?
De quel islam de paix parle-t-on de celui qui se veut une loi pour toute l’humanité et veut installer Allah à la tête du son royaume terrestre ?
De quel islam de paix parle-t-on de celui qui veut fondre l’humanité tout entière dans le moule de l’islam et dénie à l’homme le droit à la différence et la liberté de conscience ?
De quel islam de paix parle-t-on de celui qui surfe sur les peurs et les angoisses pour asseoir son autorité absolue sur ses fidèles et sème les graines de la haine dans leur cœur à l’encontre des « impies » ?
De quel islam de paix parle-t-on de celui énoncé dans les sourates de la Fatiha, la Génisse, Ennissa, Al-Maïda, Ennahhl pour ne pas les citer toutes ?
De quel islam de paix parle-t-on de celui qui veut enchaîner les hommes aux dogmes de la foi et les reléguer au rang d’esclaves (abid) ?
De quel islam de paix parle-t-on de celui incarné par son fondateur, chef religieux, chef militaire et chef d’État, coupable de crimes de droit commun, moraux, de guerre et contre l’humanité ?
De quel islam de paix parle-t-on de celui qui de la négation de l’humanité non-musulmane et pour qui la religion prime sur l’humain ?
De quel islam de paix parle-t-on de celui du paradis à l’ombre de l’épée ?
De quel islam de paix parle-t-on de celui de la soumission, de l’humiliation des « gens du livre » ou la mort ?
De quel islam de paix parle-t-on de celui de la purification des juifs et des chrétiens en Arabie ?
De quel islam de paix parle-t-on de celui qui assimile les juifs aux singes et aux porcs et qui méprise les chrétiens ?
De quel islam de paix parle-t-on de celui des injonctions coraniques de tuer les insoumis jusqu’au dernier partout où ils se trouvent et de les chasser d’où ils vous ont chassés( S.II,V.189)?
De quel islam de paix parle-t-on de celui qui établit une hiérarchie discriminatoire fondée sur l’appartenance religieuse entre les hommes et les sexes ?
De quel islam de paix parle-t-on de celui des pillages et des razzias des caravanes par Mahomet et ses comparses ?
De que islam de paix parle-t-on de celui du meurtre de ses opposants ?
De quel islam de paix parle-t-on de celui de l’ingratitude de Mahomet à l’égard de son propre oncle ?
De quel islam de paix parle-t-on de celui du Pacte liberticide et dictatorial d’Omar (an 637) et du racket institué (jizya) des juifs et des chrétiens réduits au statut de dhimmis, sous-hommes ?
De quel islam de paix parle-t-on de celui de la Guerres de Rida (634), ou guerres contre l’apostasie,sous le Calife Abu Bakr qui a coûté la vie à des milliers d’arabes d’Arabie au lendemain de la mort de Mahomet (632)qui voulaient se détourner de l’islam ?
De quel islam de paix parle-t-on de la conquête arabe qui avaient réduit des grandes civilisations anciennes à des poussières de l’histoire?
De quel islam de paix parle-t-on de celui de la destruction des vestiges historiques, des œuvres d’art, des livres anciens, des manuscrits, de la mémoire et des cultures des peuples conquis et profanateur des temples, des églises, synagogues et cimetières des « impies » ?
De quel islam de paix parle-t-on de celui qui institue l’esclave sexuelle pour les femmes ?
De quel islam de paix parle-t-on de celui qui livre les fillettes prépubères aux prédateurs sexuels ?
De quel islam de paix parle-t-on de celui qui a fait de la traite négrière une injonction coranique « Dieu a favorisé certains d’entre vous plus que d’autres dans la répartition de ses dons
Que ceux qui ont été favorisés ne reversent pas ce qui leur a été accordé à leurs esclaves au point que ceux-ci deviennent leurs égaux
nieront-ils les bienfaits de Dieu ? » ( S. XVI, V. 71)
De quel islam de paix parle-t-on de celui de la traite musulmane qui a étendu ses tentacules jusqu’en Chine et en Inde où ils échangeaient les noirs africains contre les épices ou celui des marchés d’esclaves où l’on vendaient les femmes chrétiennes entre autres qui ont proliféré dans le monde musulman jusqu’au début du XX e siècle ?
De quel islam de paix parle-t-on de celui du plus grand génocide de tous les temps l’Hindu Kouch, plus de 80 millions d’hindous massacrés du Xe jusqu’au début du XVI e siècle, qualifié par le Pr Kishori Saran Lal dans son livre » La Croissance musulmane en Inde comme étant « sans aucun doute le plus grand holocauste de l’humanité », occulté et nié à ce jour ?
De quel islam de paix parle-t-on des expulsions massives, des conversions forcées et des massacres des Arméniens, des Coptes,des juifs en Afrique du Nord, Bagdad et en Perse, des chrétiens espagnols des Grecs quand ils n’étaient pas réduits à l’état d’esclaves à tout faire pour égayer les cours des Sultans?
De quel islam de paix parle-t-on de celui de la destruction de Carthage à la fin du VII e et l’extermination de ses habitants, une page de l’histoire frappée d’Omerta ?
De quel islam de paix parle-t-on de celui des invasions dévastatrices pires que le Napalm des Banu Hilal et les Banu Soleim en Ifriqiya (l’Afrique du Nord), « semblables à une armée de sauterelles, ils détruisent tout sur leur passage » selon Ibn Khaldoun, et qui avaient coûté la vie à des centaines de milliers de berbères et la déportation des centaines de milliers de femmes et d’enfants comme esclaves vers le Caire, siège des Fatimides, pour alimenter les harems des Califes et les princes ?
De quel islam de paix parle-t-on de celui de la castration des esclaves étrangers, le sommum de l’inhumanité ?
De quel islam de paix parle-t-on de celui qui s’illustre sur le front du terrorisme, de la barbarie et de la cruauté humaine depuis une trentaine d’années incarné par la nébuleuse islamiste, digne héritière de Mahomet ?
L’islam est la paix dans la reddition et le salut dans la capitulation. Il a bâti son empire autour des constantes du pouvoir de la force, le fil de l’épée, les inégalités, l’exclusion, les persécutions, les expulsions des minorités religieuses, l’effusion du sang humain, l’esclavage, les conversions forcées, les pillages, la haine de l’infidèle, l’anéantissement de l’histoire des peuples et la négation de la « sédentarisation (maskun)qui produit la civilisation »(Ibn Khaldoun).




_________________

Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
Admin
Admin
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 14/04/2017

MessageSujet: Re: Salem Ben Ammar    Mer 21 Juin - 16:57

Pourquoi tant de haine du peuple juif ? par Salem Ben Ammar



Pourquoi tant de haine pour un peuple dont la particularité est de ne pas avoir jamais courbé l’échine devant les maîtres du monde tout au long de l’histoire ?

Pour le discréditer, on le couvre d’infamie en l’accusant de tous les maux de la terre.
On a fait de lui l’ennemi de l’ombre, le conspirateur qui œuvre à plonger l’humanité qui est la sienne dans l’horreur alors que depuis 5000 ans il est offert en Holocauste par ses ennemis pour étancher leur soif insatiable du sang du juif et se repaître de sa chair.

A chaque épreuve, il s’en sort de plus en plus fort et le cœur plus que jamais rempli d’amour de son semblable humain. Toujours la tête hors de l’eau rayonnant de savoir et d’intelligence.

Aucune amertume ni rancune, il n’a qu’un dessein, le droit à la vie et irriguer cette humanité qui a tout à perdre sans lui. A lui tout seul il en a apporté à l'humanité autant que le reste du monde. En comparaison les musulmans sont inexistants sur la scène mondiale sauf par leur violence terroriste.

Ceux-là mêmes qui ne jurent que par son anéantissement sont les premiers à profiter de ses bienfaits. A la haine et l’ingratitude, il répond par la compassion et la générosité.
Il a compris avant tout le monde que pour avancer dans la vie, la meilleure réponse pour vaincre les sables mouvants dans lesquels ses ennemis veulent le plonger est l’éducation, l’éducation et l’éducation.

Plus les hommes sont empêtrés dans leur haine du juif, plus ils perdent leur humanité et se murent dans le monde des ténèbres.

_________________

Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
yacoub
Admin
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 15/04/2017

MessageSujet: Re: Salem Ben Ammar    Sam 24 Juin - 10:42

Amazighs, complexe du converti vis-à-vis des arabes, conquête de l'Afrique noire, Esclavagisme, Ibn Khaldun, islam, le génocide voilé
Si les noirs musulmans et les Amazighs connaissaient leur vraie histoire seraient-ils encore musulmans ?
Salem Ben Ammar 30 commentaires

Selon l’anthropologue sénégalais Tidiane N’Diaye, les Arabes ont razzié l’Afrique subsaharienne pendant treize siècles sans interruption © DR

Comment les noirs africains et les Amazighens peuvent-ils être si fiers d’afficher leur appartenance à l’islam et qui se veulent de surcroît plus arabes que les arabes eux-mêmes, comme un esclave s’identifiant à son maître tout heureux de porter les chaînes de leur état d’asservissement éternel ?

Ces êtres formatés, lobotomisés, dépouillés de leur âme, endoctrinés et en proie à l’obscurantisme se rendent pas compte qu’en procédant de la sorte ils absolvent de leurs crimes les négriers et génocidaires arabo-musulmans pour lesquels ils ne leur ont jamais demandé pardon et dont eux mêmes portent encore les séquelles et qui sont la cause première des maux qui les gangrènent et les tourmentent et qui sont autant de freins à leur développement humain et économique.

Les noirs ne savent pas que l’islam avait érigé l’esclavagisme en une monstrueuse institution mercantile pendant 14 siècles qui serait toujours en vigueur dans certains pays musulmans ni le Coran qui autorise explicitement la traite négrière et la prise d’esclaves comme butin ou rétribution.


Ce noir tant méprisé et discriminé par les arabes du Golf persique et d’Arabie qu’ils appellent Abid, esclaves. Même le grand Ibn Khaldoun y était aussi de sa tirade anti-noire. L’éminent historien médiéval et philosophe social musulman, écrivait : « Les nations nègres sont en règle générale dociles à l’esclavage, parce qu’ils sont des attributs tout à fait voisins à ceux d’animaux stupides. »

Des dizaines de millions de leurs aïeux vendus comme un vulgaire bétail, castrés, massacrés, humiliés, les traitant comme des animaux sauvages, troqués en Inde comme contre les épices.

Une vérité occultée sur laquelle l’islam a mis une véritable chape de plomb au point qu’il a réussi miraculeusement à apparaître comme le grand ami des noirs contrairement au christianisme auquel l’islam a fait porter le chapeau de la traite négrière.

(https://www.youtube.com/watch?v=CWhWQwJI8QE)

Et comme le rappelle Sami Aldeeb en rapportant les propos éclairants de vérité de Tidiane N’DIAYE (musulman) dans son livre « Le Génocide voilé ».

Les Arabes ont réussi de façon stupéfiante à tromper, désinformer, déformer et fausser à la fois la réalité et l’histoire sur une période de près de 14 siècles.

Ce qu’il y a de plus particulièrement tragique, c’est que la plupart des descendants d’esclaves, les Noirs des Amériques dans le monde, et les Noirs d’Afrique descendants d’esclaves, ignorent tout de la vérité.

Avant que la concentration de nos auditeurs ne s’émousse, nous voudrons porter l’affirmation suivante et l’étayer ensuite:

La pire, la plus inhumaine, la plus diabolique institution de la traite négrière fut initiée, définie, perpétrée et mise en œuvre par les arabo-musulmans, aidés par la suite par les noirs convertis à l’Islam.

‘Les Arabes ont razzié l’Afrique subsaharienne pendant treize siècles sans interruption. La plupart des millions d’hommes qu’ils ont déportés ont presque tous disparu du fait des traitements inhumains. Cette douloureuse page de l’histoire des peuples noirs n’est apparemment pas définitivement refermée. La traite négrière a commencé lorsque l’émir et général arabe Abdallah ben Saïd a imposé aux Soudanais un ‘Bakht‘ (accord), conclu en 652, les obligeant à livrer annuellement des centaines d’esclaves. La majorité de ces hommes était prélevée sur les populations du Darfour. Et ce fut le point de départ d’une énorme ponction humaine qui devait s’arrêter officiellement au début du XXe siècle. »

A croire que l’islam a l’art d’effacer de la mémoire humaine les traces de ses crimes. Peu de berbères ou Amazighens sont au fait de l’histoire douloureuse du génocide et de la déportation de leurs peuples durant les 4 premiers siècles de l’invasion arabo-musulmane.du massacre massif de leurs aïeux et de leur déportation dont le chiffre varie entre 300 000 à l 500 000 parmi des enfants en bas âge.

Napoléon disait que l’histoire est une succession de mensonges. Au lieu de démystifier l’islam et ses effets néfastes et dévastateurs sur leur culture millénaire, les Amazighens musulmans préfèrent l’affubler du masque de la paix et de la dignité humaine.

Ce n’est pas leur offense en disant q’un juif ne proclame jamais de son bourreau nazi. Le juif n’a pas entretenu une relation pathologique de maître à l’esclave. Le juif est un homme de devoir de mémoire, un homme conscient que la perte de son genre culturel signifie sa propre auto-destruction. Etant instruit de son histoire contrairement à l’africain et l’Amazigh qui sont des êtres sans âme, amnésiques, car incultes et analphabètes, il a pu préserver courageusement son identité contre vents et marées et traverser les houles millénaires des persécutions qui jalonnent sa longue histoire.

En ignorant leur vraie histoire jugée comme un sacrilège par leurs colonisateurs arabo-musulmans, ils bafouent la mémoire de leurs ancêtres. Ils se voilent la face de peur que le monde ne découvre qu’ils sont le vrai visage de l’infamie. Des êtres dépourvus de dignité humaine et de personnalité. Une identité altérée et niée ne peut contribuer à l’essor des populations noires et amazighens et leur permettre de se projeter dans la modernité.


_________________


Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
Admin
Admin
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 14/04/2017

MessageSujet: Re: Salem Ben Ammar    Dim 25 Juin - 14:16

Pourquoi l’islam est bien pire que le nazisme
Salem Ben Ammar


L’islam légitime le viol des femmes non-musulmanes.
L’islam légalise la pédophilie.
L’islam légitime la polygamie.
L’islam légalise l’esclavage.
L’islam légitime le terrorisme.
L’islam légalise les inégalités entre les hommes.
L’islam est la mère de tous les vices.
L’islam est le pire régime d’Apartheid qui n’ait jamais vu le jour.
L’islam légitime le meurtre des apostats.
L’islam est le retour au monde des ténèbres.
L’islam appelle à la haine et l’extermination du juif et du chrétien.
L’islam porte en lui tous les germes de la destruction de l’humanité.
L’islam est l’intolérance érigée en dogme religieux.
L’islam est raciste et suprémaciste.
L’islam est la science de la mort.
L’islam est le culte de la bêtise sacrée.
L’islam est l’interrupteur qui éteint la lumière sur l’humanité.
L’islam est la science ce que les rebouteux sont à la médecine.
L’islam se veut un remède aux maux de l’humanité alors qu’il est un cancer métastasé.
L’islam se prend pour le meilleur de la classe alors qu’il est le dernier de la classe.
L’islam viole les lois internationales.
L’islam est la pire drogue dure qui puisse exister.
L’islam est une maladie neurodégénérative.
L’islam est une arme de destruction massive.
L’islam fait de la vie des siens un enfer sur terre.
L’islam souffre d’un complexe de supériorité pathologique.
L’islam a des graves problèmes de troubles de la personnalité.
L’islam est le plus grand plagiaire de tous les temps.
L’islam a fait de la violence la voie de la félicité.
L’islam est le pire ennemi du genre humain.
L’islam est un narcissique pervers.
L’islam a fait de la barbarie un culte pour les hommes.
L’islam est la cause de tous les tourments de l’humanité.
L’islam est un loup garou de la pire espèce.
L’islam est un napalm, après son passage plus rien ne pousse pour l’éternité.
L’islam est une bombe thermonucléaire.
L’islam est une hydre à plus d’un milliard de têtes.
L’islam est un vil imposteur.
L’islam est au-dessus des lois.
L’islam est un nouvel ordre mondial impérialiste.
L’islam est une idéologie totalitaire et génocidaire qui oeuvre à l’anéantissement de l’humanité.
L’islam est un virus létal pour l’humanité.
L’islam est bien pire que le nazisme, si on ne fait rien pour l’éradiquer il sonnera le glas de l’humanité.
L’islam est la ruine de l’âme et la mort de la vie.
L’islam est l’enfer sur terre.
L’islam n’est ni une calamité ni une saloperie, il est l’Apocalypse finale.
L’islam est un crime contre la paix.
L’islam est un crime contre l’humanité.
L’islam est le parent naturel du nazisme.
L’islam est un produit décapant de la mémoire historique.
L’islam est une idéologie liberticide.
L’islam est un puissant excitant des pulsions lubriques.
L’islam est l’art de rendre le licite illicite et l’illicite licite.
L’islam est inhumain et inhumaniste.
L’islam est une religion pour des sans foi ni loi.
L’islam est dépourvu de toute spiritualité.
L’islam est un attrape-nigauds.
L’islam est le dernier de la classe.
L’islam est une machine à figer le temps.
L’islam est une religion païenne, polythéiste et fétichiste.
L’islam est un culte de la pierre.
L’islam est un ogre insatiable.
L’islam est incompatible avec la démocratie.
L’islam est l’ennemi des droits de l’homme.
L’islam est un goulag pour la femme.
L’islam est un danger mortel pour la petite enfance.
L’islam est un moulin à vent dont on ne sort jamais vivant.
L’islam est une morne plaine peuplée de charognards infâmes.
L’islam est la tombe des libertés humaines et des droits fondamentaux.
L’islam est une doctrine totalitaire à bannir de la surface de la terre comme on l’a fait avec cette idéologie ignominieuse que fut le nazisme.




_________________

Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
yacoub
Admin
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 15/04/2017

MessageSujet: Re: Salem Ben Ammar    Mar 27 Juin - 14:59

L’islam est l’anti-lumière par excellence
par Salem Ben Ammar

Plus le soleil tourne autour du tapis terrestre plus les musulmans sont convaincus que sans leurs apports l'humanité serait toujours en train de végéter dans le monde des ténèbres. Alors qu'ils y sont depuis 1438 ans. Comment auraient-ils pu irriguer le monde de leurs savoirs et connaissances alors qu'ils ont raté absolument tous les grands rendez-vous des révolutions politiques, industrielles, économiques, culturelles, éducatives, scolaires, sanitaires, médicales, scientifiques, technologiques, nanotechnologiques, informatiques, etc... Toujours spectateurs impuissants de l'histoire et jamais acteurs dans les progrès humains.

https://www.medias24.com/tr15206420012015Les-Musulmans-ont-ils-rate-leur-rendez-vous-avec-les-Lumieres.html

Passons, ils ont peut-être raison s'ils démontrent que pendant les 3 siècles où ils auraient "brillé si l'Andalousie était le centre du monde et qu'ils avaient réellement impacté par leurs apports les autres aires de civilisation ?

Que connaissent-ils de la civilisation chinoise qui régnait sur le monde depuis la chute de l'Empire romain jusqu'à la Révolution industrielle et l'avènement de l'Angleterre et à côté de laquelle leur pseudo civilisation ne faisait pas le poids ?

Je veux bien croire que quelques noms de commentateurs perso-berbère-musulmans sont sortis du lot malgré les persécutions dont ils faisaient l'objet et la quasi destruction de leurs œuvres mais connaissent-ils au moins leurs sources d'influence et d'emprunts ?

J'ajoute enfin et les juifs, les hindous et les Syriaques qui ont joué un rôle clé dans la "splendeur" de cette civilisation appelée abusivement arabo-musulmane comptaient-ils pour la pisse de chameau ?

L'islam est l'anti-lumière par excellence. Il est surtout plongé les peuples tombés sous joug dans l'obscurantisme, l'ignorance et le fanatisme religieux.

_________________


Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
Admin
Admin
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 14/04/2017

MessageSujet: Re: Salem Ben Ammar    Jeu 29 Juin - 14:25

Le ramadan, ce mois sacré du djihad, des excès en tous genres et de la luxure
29/06/2017 Salem Ben Ammar Laisser un commentaire

Le ramadan, ce mois-culte des orgies gargantuesques et cauchemardesque pour les économies nationales et les porte-monnaies des ménages vient de se terminer comme il a commencé sur un bain de sang.

Est-ce que les musulmans auront la sagesse et la lucidité intellectuelle de se poser les bonnes questions sur le niveau record des attentats terroristes, des actes d’incivisme, de délinquance, d’accidents de circulation et de violences en tous genres pendant la période du ramadan ?

Pourquoi ce mois censé apaiser les tensions et les conflits comme ils serinent semblent être un catalyseur de leurs pulsions mortifères et bestiales ? Le mois des désinhibitions des interdits et du laisser-aller à la concupiscence et la prostitution par excellence.

Plus mois malsain que saint. Où le haram, l’illicite prend toute sa saveur et objet de toutes les ferveurs. Mois de tous les péchés et les excès. Les musulmans sont pris dans un tourbillon de folie dépensière et comportementale.

« Selon le géo-politologue Frédéric Encel, la période du ramadan est une période propice pour des raisons symboliques pour le combat et les attentats. En 2016, l’organisation terroriste État islamique demande d’être particulièrement actif pendant cette période, vantant le djihad et le martyre. Selon Thomas Hegghammer, mourir en martyr pendant le ramadan ou le jour de Laylat al-Qadr semble important pour leur biographes.« Il semblerait que la croyance à la valeur du martyre pendant le Ramadan ait affecté les modes de recrutement de Saoudiens pour l’Irak »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ramadan

Il a beau être le 2 e pilier de l’islam, il est surtout le mois du ramdam, du barouf et du tapage assourdissant. Du vacarme la nuit et de l’inertie le jour. Dépourvu de toute spiritualité et d’ascétisme. C’est le mois de la gourmandise, du faux-semblant, de la tartufferie-reine, du plaisir de la chair et du palais, de la course effrénée à la surconsommation et ses conséquences médicales, du gaspillage alimentaire, de l’absentéisme au travail, de l’inconscience et l’inconséquence. Le mois qui fait perdre la tête aux musulmans et de tout sens de la mesure. Frappés par une véritable montée de l’adrénaline comme des joueurs patentés sur des champs de course perdant leurs mises sans compter nourris des illusions de se refaire à la prochaine course. Le ramadan agit sur eux comme une drogue sur un toxicomane.

Le jour ils sont comme des corps sans vie, état de manque, (hachichat ramadan), irritables, agressifs, impulsifs et colériques, prêts à s’embraser à la moindre étincelle pour devenir des véritables volcans en irruption. où ils ont juste la force d’exhiber leur islam de façade comme un butin de guerre du début du crépuscule au coucher complet du soleil et la nuit tombante ils sont comme des fauves lâchés sur leurs proies qu’ils dépècent à pleines dents.

Le ramadan réconciliant les musulmans avec eux-mêmes et leurs prochains est une vue de l’esprit. Il est révélateur de leurs incapacités à vivre en paix entre eux et le reste du monde.

Il est le mois de la terreur érigée en dogme religieux et des larmes plutôt qu’une trêve des confiseurs. Mahomet a fait couler le sang des Juifs à la bataille de Badr pendant le ramadan, les musulmans ne peuvent que s’inscrire dans toute sa continuité.

Avez-vous des Juifs et des Chrétiens se tuer pendant leurs fêtes et quand cela leur arrive ce sont des bons musulmans qui viennent la gâcher comme c’est souvent le cas aux fêtes de Noël au Pakistan, le Nord du Nigeria et quelques fois l’Égypte ?



_________________

Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
Admin
Admin
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 14/04/2017

MessageSujet: Re: Salem Ben Ammar    Mar 4 Juil - 17:08

Tant que les musulmans ne renoncent pas aux versets qui fondent le jihad, le terrorisme continuera à gangrener l’humanité par Salem Ben Ammar

Les musulmans vont- ils enfin se résoudre à se regarder dans leur miroir et assumer la responsabilité de leurs propres crimes plutôt que de se faire passer pour des victimes du complot judéo-maçonnique ou américano-sioniste ? Mais des musulmans qui se posent des questions ne sont plus musulmans.  Inutile d'attendre de leur part un quelconque la moindre autocritique et les imaginer un jour faire acte de contrition. Ils sèment ce qu'un jour ils vont récolter comme sang et larmes.
S'ils ne veulent pas encaisser les dividendes de leur haine et la mort propagée autour d'eux, ils doivent désamorcer l'escalade terroriste en étouffant les velléités belliqueuses des membres de leur communauté gagnés par la ferveur du djihad contre les mécréants.

Qu'ils commencent s'ils en ont le courage et la volonté par bannir de leurs prêches les versets haineux et stigmatisant les "égarés" objets du courroux de leur ignoble divin et qu'ils implorent nuit et jour pour ne pas connaître leur sort. Alors qu'ils sont à des années-lumière d'eux.

Quand on rate le départ d'un train on accuse le machiniste d'être parti à l'heure. Ce n'est jamais leur faute s'ils sont les cancres de l'humanité.

Combien de vies de chrétiens à Pâques et à Noël en Égypte et en Irak comme au Nigéria et au Pakistan, fauchées par des musulmans en toute impunité et sans que les musulmans ne manifestent leur indignation ?

Ils doivent comprendre que la peur finira un jour ou l'autre par changer de camp. Tôt ou tard il y aura un réveil brutal et violent chez ceux que leur religion qualifie d'ennemis d'Allah

Nombreux parmi eux ne resteront pas longtemps impassibles face à cette guerre terroriste initiée par la nébuleuse islamiste et wahhabo-salafiste depuis 2001 voire bien avant avec la guerre civile en Algérie et ses dommages collatéraux en France.

Quand bien même tous les musulmans ne sont pas tous responsables de cet état d'effroi indicible et sont même souvent ses premières victimes mais des victimes résignées, il n'en reste pas moins que ses acteurs sont tous musulmans.

Quant au soi-disant complot terroriste pour défigurer l'islam comme si l'islam est un innocent aux mains immaculées, c'est une vue de l'esprit, une esbroufe islamique car la réalité des faits démontre aisément le contraire.

En effet, le terrorisme est consubstanciel à l'islam depuis 622 dont les tribus juives d'Arabie et les opposants au message mahometan furent les premières victimes.
Que l'Arabie Saoudite et le Qatar voire la Turquie d'Erdogan soient les figures de proue étatique sous la bienveillance de l'Administration américaine sans dédouaner pour autant l'Iran cela ne change rien au fond du problème les cellules souches de la métastase terroriste sont musulmanes.

Mais tant qu'ils persistent à croire que le Coran est la parole révélée le terrorisme ne s'éteindra qu'avec la fin de l'islam.

_________________

Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
Admin
Admin
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 14/04/2017

MessageSujet: Re: Salem Ben Ammar    Jeu 6 Juil - 15:33

La Tunisie n’est pas en droit de discriminer ses ressortissantes mariées à des non-musulmans
par Salem Ben Ammar

Je suis tombé des nues quand une Tunisienne m'a contacté dernièrement pour me faire part de son problème qui semble la plonger dans un grand désarroi. A savoir le refus des autorités de son pays de reconnaître la validité de son mariage conclu en France pour défaut de certificat de conversion de son conjoint français.

Dès lors que son mariage est valable en France qu'est ce qu'elle en a fiche de son statut marital dans un pays obscurantiste dirions-nous ?

Mais aux yeux des autorités de son pays elle reste célibataire. A priori l'extrait de l'acte de naissance tunisien ne fait pas mention de sa situation maritale et continue à être considérée comme célibataire.

Et si jamais elle se rend en Tunisie en compagnie de son conjoint non-musulman et se fait arrêter par la police des mœurs de son pays elle pourrait s'exposer à des poursuites pénales pour actes de prostitution aux termes de l'Article 231 (Nouveau code pénal):

"Hors les cas prévus par les règlements en vigueur, les femmes qui, par gestes ou par paroles, s'offrent aux passants ou se livrent à la prostitution même à titre occasionnel, sont punies de 6 mois à 2 ans d'emprisonnement et de 20 à 200 dinars d'amende.
Est considérée comme complice et punie de la même peine, toute personne qui a eu des rapports sexuels avec l'une de ces femmes;"

Assimiler une femme mariée ou en union libre avec un non-musulman à une femme qui fait commerce de son corps est la pire atteinte à sa dignité humaine. Aliéner la liberté de la femme de choisir son partenaire au nom du sacré en dit long sur les mœurs rétrogrades et ses coutumes liberticides et scélérates d'une part et d'autre part c'est faire du non-musulman un paria, un humain entièrement à part qui pour pouvoir aspirer à la main d'une musulmane doit embrasser l'islam. Comme si le fait d'être musulman lui confère un statut d'humain à part entière et donc l'égal d'un musulman.

L'honneur de l'islam est sauf en ayant gagné des nouveaux soumis sous la contrainte qui est un motif pourtant de nullité dans le droit positif.

Mais le jour où l'islam fera fi de ses lois abscons, insensées et ineptes et apprendra à se cantonner dans sa seule sphère cultuelle il ne sera plus islam. Et à cause des pays comme la Tunisie qui en font la religion d'Etat et d'arbitrer en sa faveur en cas de conflits avec la liberté de conscience, il aura tout le loisir d'imposer sa dictature aux hommes.

Les femmes continueront à ne pas avoir voix au chapitre et subir en toute légalité musulmane l'oppression des hommes seuls maîtres du choix de leurs conjoints comme le prévoit le Coran.

Ces femmes musulmanes qui bravent les interdits en s'unissant avec un non-musulman ne sont pas légion dans les sociétés musulmanes. Le contrôle social est tel que toute tentative de résilience l'expose aux pires châtiments comme au Pakistan, au Soudan et en Afghanistan.

Dépourvues de leurs facultés intellectuelles et mentales selon le Coran et elles ne sont donc pas en mesure d'exercer leur libre-arbitre.

Il n'en demeure pas moins que l'islam ne peut aller à l'encontre des traités internationaux et un pays comme la Tunisie se doit de les respecter quels que soient les motifs à moins qu'elle ne les dénonce. Mais tant qu'elle en est liée elle ne peut se prévaloir pour se soustraire à ses obligations. Et dans le cas d'espèce, exiger un certificat de conversion à ses ressortissantes mariées ou en passe de l'être avec un non-musulman c'est se rendre coupable d'une forfaiture juridique et violer de manière flagrante  la Convention de New York du 7 novembre 1962, ratifiée en 1967 par son Parlement, qui interdit aux Etats signataires toute forme de discrimination à l'égard de leurs femmes dans le choix de leurs conjoints à raison de leur race, leur religion ou autre.  Ainsi une Tunisienne est en droit d'épouser qui elle veut sans l'hypothèque de l'islam.

N'en déplaise aux gardiens du Temple musulman qu'en cas de conflits de normes juridiques nationales et internationales, alors qu'aucune loi interne ne prévoit l'obligation du certificat de conversion, c'est la norme internationale qui prime :

"...la  Convention de Vienne sur le droit des Traités de 1969 entrée en vigueur à compter du 27 janvier 1980, devait formellement le reconnaître – bien que d’une manière « oblique ». L’article 27 de cette Convention dispose en effet que : « Une partie ne peut invoquer les dispositions de son droit interne comme justifiant la non-exécution d’un traité ». in

http://pedone.info/di/Carreau-Marrella_Chap2.pdf

La Tunisie n'a aucun argument à faire valoir en cas de saisine de la Commission des Droits de l'Homme des Nations-Unies.

_________________

Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
Admin
Admin
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 14/04/2017

MessageSujet: Re: Salem Ben Ammar    Mer 12 Juil - 14:59

Salem Benammar

Vous me saoulez avec vos Coran mecquois médinois. C'est la preuve tout simplement que le Coran est une œuvre humaine. Apres avoir promis la carotte Mahomet s'est mis a brandir le bâton. Quand il a vu son discours discrédite et décrédibilise il a sorti l'artillerie lourde. D'autant plus que d'autres sources avancent le chiffre de 29 versions. Quoi qu'il en soit cette thèse des deux Coran est le reflet de la schizophrénie de Mahomet
Une première période jusqu'à la cinquantaine ou il se tenait a carreau, personnage insignifiant , vivant dans l'ombre et aux crochets de Khadija qui serait sa maitresse a penser. Ce que les musulmans appellent la période mecquoise.
Une 2 e période ou le cave qu'il était avais pris le poil de la bête et s'était rebiffe après la mort de sa chef dominatrice. Il a ainsi cherche a rompre définitivement avec le personnage que Khadija a façonné. Laissant au vestiaire la bonne morale pour créer un culte ou la violence fait loi et la haine fait loi. Si le Coran a été révélé au cours de 23 ans il ne peut y avoir un Coran de 10 ans et un autre de 23 ans. Les opposer c'est justement remettre en question le caractère incréé du Coran et par conséquent valider la thèse de l'imposture de l'islam. Un Dieu paradoxal n'est pas un Dieu. Si sa parole était immuable et aux effets éternels il ne pourrait pas se contredire lui-même et adopter deux postures antinomiques en fonction du chaque contexte. Pourquoi alors ne peut appliquer le principe de la contextualisation du Coran pour reformer l'islam et l'adapter a son siècle ? Ou est la vérité de l'islam avec deux messages étrangers l'un a l'autre ?


_________________

Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
Admin
Admin
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 14/04/2017

MessageSujet: Re: Salem Ben Ammar    Jeu 13 Juil - 15:54

De Salem Benammar

Plus la sécheresse gagne du terrain en Afrique plus les flux migratoires augmentent plus l'Europe est prise d'assaut et la menace terroriste se fait plus pesante.
Plutôt que de travailler avec la Libye de Khadhafi qui était le seul porteur d'un projet de développement de l'agriculture en Afrique et de création de ceinture verte pour endiguer la poussée de la désertification Sakozy et Obama avec le soutien du Qatar ont préféré basculer la Libye dans le chaos et l'offrir sur un plateau aux meutes de loups islamistes.
Il n'y a que les sourds et les aveugles qui ne voient pas de corrélation entre le changement climatique, la poussée migratoire et la montée du péril islamiste.


_________________

Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
Admin
Admin
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 14/04/2017

MessageSujet: Re: Salem Ben Ammar    Lun 24 Juil - 14:39

Qu’ils soient djihadistes ou « modérés », les musulmans s’abreuvent tous à la source contaminée du Coran par Salem Ben Ammar

Qu'il soit assaillant, islamiste, djihadiste, terroriste, frère musulman, wahhabite, taliban, nahdhaoui, fissiste, il est musulman dans le sentier d'Allah qu'il doit irriguer du sang des mécréants. Sain de corps et d'esprit. Pleinement responsable de ses actes et parfaitement conscient de leurs conséquences sur lui-même et sur autrui, il n'y a pas lieu de chercher à atténuer ses responsabilités.

La vraie folie est celle qui consiste à le déclarer comme un individu en perte de contrôle de ses facultés de discernement au moment de son passage à l'acte, alors qu'il l'a longuement mûri, réfléchi, prémédité, conçu, organisé et exécuté.

Tout diagnostic médical qui vise à le déresponsabiliser est une faute morale voire un aveu de complicité de crime terroriste. Il ne doit relever du champ de l'application de l'article 122-1 « N'est pas pénalement responsable la personne qui était atteinte, au moment des faits, d'un trouble psychique ou neuropsychique ayant aboli son discernement ou le contrôle de ses actes. » Ne jouons pas sur les mots. C'est un musulman qui applique fidèlement la feuille de route mahométane, contrairement à la majorité de ses coreligionnaires qui qui n'ont pas encore franchi le rubican et qui attendent surtout patiemment leur heure pour amorcer leur virage djihadiste. Le musulman n'a pas à choisir son itinéraire, c'est Allah qui le trace pour lui. Il est le maître de sa pensée, le guide de ses actes et sa couverture pénale et morale. En quelque sorte son "déresponsabilisateur" censé endosser la responsabilité de ses actes,

(S.8,v.17):"Ce n’est pas vous qui les avez tués: mais c’est Allah qui les a tués. Et lorsque tu lançais (une poignée de terre), ce n’est pas toi qui lançais: mais c’est Allah qui lançait, et ce pour éprouver les croyants d’une belle épreuve de Sa part! Allah est Audient et Omniscient."
Il ne peut pas être responsable d'un crime dont il n'est pas l'auteur. C'en est autre qui le revendique pour lui. C'est autre est "injugeable" puisqu'il est lui-même juge et aussi partie. Il ne va se condamner lui-même pour ses propres méfaits. Et tout musulman qui agit dans sa voie, autrement dit qui sème la mort et répand la frayeur dans le cœur des mécréants, ne reconnaît que la justice d'Allah. La seule juste et parfaite à ses yeux. Une justice qui saura le dédouaner de sa responsabilité et le récompenser pour sa bravoure et honorer son combat.

http://www.tunisiefocus.com/politique/en-se-proclamant-de-la-justice-dallah-les-jihadistes-se-mettent-au-dessus-des-lois-44812/

Le musulman n'est pas plus modéré que djihadiste. C'est la volonté d'Allah qui le fait basculer d'une posture vers une autre. Il n'agit pas de son propre chef. Tout ce qu'il fait et accomplit c'est l'œuvre d'Allah,

( S.36,V.82) :« Quand Il veut une chose, Son commandement consiste à dire : « Sois », et c’est »

(S.3, V.26) « Dis : O Dieu ! Maître de l’Autorité absolue : Tu donnes l’autorité à qui tu veux et tu enlèves l’autorité à qui tu veux. Tu donnes la puissance à qui Tu veux et Tu humilies qui tu veux. Le bonheur est dans Ta main et Tu es Omnipotent »

Quelle que soit leur posture, ils ne peuvent pas l'avoir choisie d'eux-mêmes. Ils sont comme des marionnettes téléguidés en fonction selon la volonté d'Allah qui leur nie tout droit de faire leur propre choix dans la vie. Et quand bien même ils le font, il reste le choix d'Allah qui veut bien leur accorder une parcelle des jouissances terrestres mais en contrepartie ils se referment les portes du paradis,

(S.17, V.18): « Quiconque désire la vie immédiate, Nous nous hâtons de donner ce que Nous voulons à qui Nous voulons »

(S.42, V.20) : « Quiconque désire le labour de la vie future, Nous augmenterons son labour. Et quiconque désire le labour de la vie présente, Nous lui en accorderons quelques jouissances mais il n’aura aucune part dans la vie future »

Allah enjoint et le musulman y va. Mal ou bien. Il n'y est pour rien. Quand c'est pas mal pour autrui c'est Allah qui le veut. C'est pourquoi la justice de l'homme ne peut juger de ce qui est pour elle un mal mais pour Allah c'est un bien que le musulman a accompli pour sa gloire.

Nourris tous à la même sève théologique, il est aberrant et dangereux de distinguer les musulmans selon leurs apparences vestimentaires, leur attitude, leur discours. Un Tarek Ramadhan n'est en rien différent de Qaradhaoui, le pape des jihado-islamistes, de l'Algérien Belhaj ou du Tunisien Ghannouchi ou de Baghdadi. Tous œuvrent vers le même objectif mais avec des méthodes différentes faire de l'islam une loi universelle pour toute l'humanité afin d'instaurer un Califat mondial.

Un musulman affublé du masque de la modération est tout aussi djihadiste mais à sa manière sans faire parler la poudre. On le voit jamais compatir pour les victimes sauf à vouloir noyer le poisson en disculpant l'islam. Il n'a pas du sang humain sur ses mains il reste responsable moralement des crimes contre l'humanité de ses coreligionnaires jihado-terroristes.

S'il se considère comme étranger aux crimes des siens qu'il se désengage alors de l'islam, et s'il veut rester musulman qu'il cesse de jouer à la vierge effarouchée.

Plus il s'obstine dans sa défense de l'islam plus il apporte sa caution morale aux soldats-fous d'Allah. Jamais Allah n'a dit explicitement aux musulmans de préserver la vie humaine, il les a plutôt exhorter à tuer les incroyants,

https://salembenammar.wordpress.com/2016/03/28/le-mensonge-des-musulmans-sur-le-verset-celui-qui-tue-un-innocent-tue-lhumanite-tout-entiere/

Pour le Coran tout non-musulman est le mal incarné pourquoi ne doit-on pas juger les musulmans de la même façon ?

On ne peut pas résoudre la quadrature du cercle du péril musulman sans une action de concert entre les États occidentaux, la Russie, la Chine, l'Inde et l’Égypte.


_________________

Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
yacoub
Admin
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 15/04/2017

MessageSujet: Re: Salem Ben Ammar    Mer 26 Juil - 15:33

L’islam doit être classé au chapitre des épidémies les plus graves pour l’humanité


Salem Ben Ammar 3 commentaires

Qui peut  parier sur les chances de l’islam de  s’assagir et  de ne plus hanter les cauchemars de l’humanité  et qu’il sera enfin regardé comme une religion parmi tant d’autres et non comme le péril majeur de l’humanité pire que le nazisme  ? De tous les systèmes de croyance il est celui qui ressemble le moins à une religion dans le sens spirituel du terme et du respect de la vie humaine.  Il enseigne la haine là où d’autres apprennent à leurs disciples l’amour de son prochain.  Sanctifiant la violence pour en faire son premier pilier là où le christianisme originel tel que le Christ l’avait initié sanctifiait la non-violence;

Les musulmans veulent banaliser l’effroi suscité par la simple évocation de son nom et le simple fait d’en parler  soulève leur indignation et provoque leur colère comme les observateurs avisés de l’islam avaient commis un sacrilège et ont  violé leur règle sacrée du silence  qui entoure la folie meurtrière consubstantielle à l’islam. depuis sa prétendue révélation.  Le dieu de l’islam n’est pas un dieu d’amour, il se rapprocherait plus de Kali, cette divinité terrifiante et effrayante du Panthéon hindou. Le dieu de l’islam est dépourvu  d’humanité,  il est injuste et partial entre ses créatures les dressant les unes contre les autres, établissant une hiérarchie entre elles sur des critères sordides et insensés.

Un dieu qui inocule dans le coeur des siens les graines de la haine de l’autre et de sa destruction  ne peut pas être un dieu de sagesse, de pardon, de compassion ,  de bienveillance, de préservation de la vie, de création et de miséricorde.  Intolérant, mégalomaniaque, suprématiste, nombriliste, tellement imbu de son image de soi , narcissique et muré dans ses certitudes de toute puissance qu’il lui est intolérable d’admettre qu’il puisse avoir des voix discordantes par rapport à la sienne et susceptibles de l’ébranler dans ses certitudes. Comme la violence est l’argument propre aux  êtres primaires, irréfléchis, impulsifs  et écorchés vifs, plutôt que de s’ouvrir au débat contradictoire  et de s’affirmer par le dialogue , le dieu de l’islam schizoïde-paranoïde ne l’a pas seulement fait sienne fait sienne, il l’a érigée en dogme religieux. Ce ne sont pas ses fidèles qui le sont c’est leur dieu lui-même qui les nourrit de la sève de la violence.  Ils ne font que reprendre à leurs comptes, reproduire ce que leur dieu leur a enseigné et prescrit de faire tout au long de leur vie s’ils ne veulent pas subir le pire châtiment qui les hante, l’enfer.

Ce dieu qui  injurie, maudit,   vilipende, stigmatise, incite à la haine, raciste, ségrégationniste, hyper sexiste,  pédophile, incestueux, suprématiste, nécrophile, cruel, méprisant, hautain, voue à la géhenne et  appelle aux meurtres des humains  devrait être banni du langage humain comme Hitler.  Ses fidèles qui ne jurent que par lui et auxquels il leur est interdit formellement de discuter de son message inhumain et apocalyptique  ont cru pouvoir trouver pour sa défense l’argument sentencieux de l’islamophobie. Leur nouveau glaive favori le brandissant à chaque fois que des critiques justes et fondées  fusent sur l’islam. Mais comment ne pas occulter l’industrie de la violence dans l’islam alors que ses  machines de mort tournent à 100% de leurs capacités de production ?

Il n’y a pas un jour qui passe sans que des vies humaines ne soient brisées pour apaiser l’appétit insatiable de cette divinité férue de chair humaine et  qui s’enivre de sang humain.  Evidemment  tout cela ne heurte pas la bonne conscience musulmane qui sort de son silence tel un rat de sa tanière lorsque son prophète plus Allah qu’Allah lui-même est caricaturé ou un inconscient urinant sur le coran.

Ni le christianisme, ni le judaïsme, ni le taoïsme, ni le sionisme, ni le bouddhisme, ni l’animisme , ni les islamophobes, ni les athées, ni les laïcs, ni les démocrates, ni les patriotes, ni les apostats,  ni tous ceux qui ne sont pas dans le moule musulman  qui font peser des menaces sur l’humanité et lui préfigurent un avenir des plus sombres  et  cauchemardesque ce sont des musulmans qui tuent et massacrent d’autres musulmans et des non-musulmans qualifiés par leur prophète d’ennemis de l’islam..

C’est la course effrénée aux prébendes divines  qui provoque ce cycle infernal de la violence. L’islam innocent ? Vous plaisantez ! Depuis sa naissance il ne fait que faire couler le sang des siens et des autres. Même les proches parents et les fidèles compagnons de leur prophète n’ont pas été épargnés par le virus mortel de la violence.  Dénoncer cette violence aveugle et barbare n’est pas de la phobie, c’est l’islam lui-même qui est la première source de cette phobie qui devrait être  considérée comme étant la première  et la plus grave épidémie du 21 e siècle.

_________________


Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
yacoub
Admin
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 15/04/2017

MessageSujet: Re: Salem Ben Ammar    Mer 26 Juil - 15:57

Et si le vrai Dieu de l’islam était Mahomet plutôt qu’Allah
26/07/2017 Salem Ben Ammar Laisser un commentaire

Un divin omnipotent et omniscient et « omnitout », mais j’ai comme le sentiment qu’il est « omnirien » sinon il n’aurait pas besoin de berger pour garder son troupeau et ramener les brebis égarées dans l’enclos car il aurait pu le faire lui-même en s’adressant directement à chacune de ses créatures. Ne dit-on qu’il les connaît mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes individuellement et que leur personnalité est façonnée par lui. Il est censé faire d’eux ce qu’il veut et quand il veut.

Ce dieu doit servir de subterfuge pour les gourous pour donner un verni mystique à leur entreprise de manipulation des masses. Plus les gens sont crédules plus on leur fait gober la grosse couleuvre de dieu. Il n’a qu’à convaincre chacune de ses créatures dans intermédiaire au moins son message ne risque pas d’être édulcoré et falsifié.

Le ridicule est atteint avec Mahomet qui veut être traité par les destinataires du message l’égal de son dieu voire plus puisque dans les pays musulmans un blasphème est beaucoup moins pénalisé que l’offense faite à Mahomet.

En Tunisie, insulter Allah c’est 6 mois de prison, insulter son adorable Rassoul c’est 7 ans de pénitence. Le Rassoul Mahomet pèse 14 fois plus lourd qu’Allah. Dans d’autres pays on décapite et c’est des crises d’hystérie collective d’une violence inouïe pour des caricatures inoffensives de Mahomet. Leur Rassoul est encore plus précieux que leur propre vie.

Quel est le vrai divin, est-ce Allah ou Mahomet ? Si ce divin n’était pas impotent et déficient son Rassoul ne lui aurait pas fait de l’ombre et moi-même il aurait été plus perspicace et lucide dans son choix ?

Quand il s’est adressé à lui pour la première fois par l’intermédiaire de son VRP il ne savait pas qu’il était oumi, un jahel, un ignorant.

Pourquoi a t-il eu encore une fois recours à un porte-parole auprès d’un individu dont il ne connaissait pas ses capacités intellectuelles, sa mégalomanie, son orgueil maladif, sa ego surdimensionné , son instabilité d’humeur et son manque de cohérence ?


_________________


Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
Admin
Admin
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 14/04/2017

MessageSujet: Re: Salem Ben Ammar    Mer 2 Aoû - 10:16

Les musulmans, maîtres de la marche dans le sens contraire des aiguilles d’une montre

01/08/2017 Salem Ben Ammar Laisser un commentaire pour l'amour d’Allah et de sa prophétesse Prisca

Ils ont la plus belle religion puisqu’ils le disent,
Ils ont le plus grand brûlot de haine qui puisse exister,
Ils ont le plus grand saigneur de l’humanité,
Ils sont la plus remarquable communauté de délirants mégalomanes,
Ils ont le plus gros vivier de terroristes au monde,
Ils sont les seuls au monde à s’embraser pour des banales caricatures,
Ils ont les plus loufoques « savants »au monde,
Ils sont les maîtres du temps dans le sens contraire des aiguilles d’une montre,
Ils ont tout inventé, le silex, le feu, la boussole, la roue, la poudre, l’imprimerie, l’écriture, l’alphabet. l’islam était né avant le Big Bang,
ils ont la paternité de toutes les civilisations, égyptienne, grecque, romaine, chinoise, byzantine, carthaginoise, perse, babylonienne , assyrienne, sumérienne,
ils sont les concepteurs, les architectes et les horlogers du monde connu et inconnu et les premiers à avoir envoyé un homme dans l’espace à bord d’un vaisseau spatial sous forme d’un cheval ailé.

Pourquoi brillent-ils par leur absence dans toutes les compétitions mondiales sportives, scientifiques, technologiques, médicales, industrielles, artistiques, culturelles, économiques, architecturales ?

Quand on est le meilleur on doit le prouver sur le terrain.

Or, il est difficile d’évaluer leurs apports au bien commun de l’humanité. Inexistants en réalité. En revanche, ils excellent dans sa destruction.

Ils peuvent toujours dire que c’est la faute aux autres, mais ils oublient de reconnaître que la braise n’est jamais éteinte chez eux depuis la mort de Mahomet d’une part et d’autre part il n’y a que les irresponsables, les lâches et les faibles qui sont incapables d’assumer eux-mêmes leur propre destin.

S’ils étaient si forts ils ne seraient pas l’objet de manipulation et des simples faire-valoir dans les conflits entre les grandes puissances.

Le mal est en eux, plutôt que de chercher à s’en guérir, ils œuvrent à détruire l’humanité au nom de leur fichu « sacré ».


_________________

Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
yacoub
Admin
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 15/04/2017

MessageSujet: Re: Salem Ben Ammar    Ven 18 Aoû - 17:38

La civilisation est aux arabes ce que l’humanisme et les sciences sont à l’islam


Proposé par : Salem Ben Ammar

La civilisation est aux arabes ce que l’humanisme est à l’islamisme

Nul ne peut nier la contribution de la civilisation qui n’a d’arabe et musulmane que le nom au savoir et aux sciences universelles où ses savants avaient surtout joué un rôle de transmetteurs et de commentateurs mais qui étaient loin d’être en odeur de sainteté chez les détenteurs du pouvoir spirituel et politique et auxquels on préférait les hommes de la religion.

Mais nul ne peut non plus nier que les arabes qui sont en réalité pour leur écrasante majorité des savants perses ou originaires des pays islamisés, juifs et chrétiens, ne sont pas brillé pour leurs découvertes scientifiques et techniques ni à l’origine directe des richesses mathématiques, médicales et astronomiques qu’on leur a attribuées à tort et dont ils n’ont été que des simples transmetteurs.

Personne non plus ne peut nier que sans l’immense apport des prêtres syriaques traducteurs de la pensée philosophique grecque, ainsi que les multiples et énormes influences des juifs, des perses, des hindous, des berbères, des byzantins et de tant d’autres peuples arabisés, les arabes auraient fini par s’évanouir tel un mirage dans le désert arabique. Si véritablement, cette civilisation avait atteint les sommets himalayens dont ses laudateurs l’affublent, il est surprenant qu’elle ait raté les quatre grandes révolutions humaines de notre temps.

De même que les arabes n’auraient pas fait le choix du rationalisme au profit de la passion hystérique et auraient voué aux gémonies Avicenne et Averroès dont les œuvres furent pour la majorité détruites et sans l’Occident chrétien, ils ne seraient jamais passés à la postérité. Une civilisation qui réprime, opprime, castre, aliène, et censure la pensée humaine au nom des pseudos valeurs du sacré ne peut prétendre au statut de civilisation.

Une civilisation qui n’est novatrice, ni innovante et ni créatrice ne peut se targuer d’être une source de développement humain et d’amélioration des conditions de vie des hommes.

Enfin, une civilisation qui ne dissocie pas le savoir religieux de l’instruction publique, niant à l’homme la prise en charge de son destin humain, ne peut favoriser l’épanouissement humain. Cependant, rarement une civilisation n’a été aussi glorifiée et encensée par les orientalistes et certains penseurs du siècle des lumières comme ladite civilisation arabo-musulmane au point que ses zélateurs occultent la civilisation chinoise contemporaine à leur pouliche.

S il y a un pays qui a véritablement régné en maître sur le monde de – 220 jusqu’au XVII e siècle et la Révolution industrielle, c’est bien la Chine avec le niveau de vie le plus élevé de la planète. Premier pays de l’histoire à avoir introduit le papier monnaie. Ni la Perse, Ni Byzance, Ni Rome, ni l’Empire Ottoman contemporains à la Chine ne pouvaient rivaliser avec elle et lui faire de l’ombre.

Ce petit rappel est destiné à tous les chantres de la civilisation dite arabo-musulmane qui sans les Perses elle serait passée dans les oubliettes de l’histoire qui prétendent que l’occident lui est redevable de tout surtout de sa Renaissance, et qu’elle est à l’origine de toutes les découvertes et innovations scientifiques, techniques, médicales, voire qu’elle serait le catalyseur de la démocratie en Occident. Elle est la cordonnière mal chaussée. Innovatrice pour l’occident et obscurantisme chez elle.

La Renaissance, le Siècle des Lumières et la Révolution Industrielle enclenchée en Angleterre porteraient ainsi le sceau de la civilisation dite arabo-musulmane.

On dit même que sans elle, l’Occident n’aurait jamais découvert la civilisation grecque et la pensée hellénique dont la civilisation de l’épée dans une main et le Coran dans une autre serait la continuatrice voire la digne héritière.

Personne ne saurait nier ce rôle de transmetteur joué par les traducteurs arabes mais qui sont surtout arabisants et majoritairement des Grecs Orthodoxes Syriens. Ce qui va de soi quant on connait la proximité culturelle, intellectuelle, humaine et religieuse entre la Grèce hellénique et la Syrie. Mais peut-on être cette courroie de transmission de la pensée hellénique que les chantres de l’islam triomphant ne ce cessent d en vanter le mérite, si on n’a pas été soi même assimilateur de ce savoir et surtout le premier bénéficiaire.

A les entendre, tout se passe comme si la civilisation arabo-musulmane, qu’on devrait plutôt appeler à juste titre la civilisation musulmane arabisante était entièrement fécondée par la religion alors qu’elle a subi de fortes influences extérieures à l’origine directe de son décollage civilisationnel commencé au VIII e siècle sous le règne des Abbassides dont la plus connue est la source grecque considérée comme la deuxième source de la pensée musulmane fruit des travaux de traduction, d’enrichissement et vulgarisation menés par les traducteurs syriens arabisants appartenant à l’Eglise Syriaque subventionnés par des mécènes éclairés ainsi que les Califes Abbassides.

Le célèbre Haroun al Rachid édifia la bibliothèque de khizanat al hikma destiné au recueil des savoirs helléniques. Sans les Syriaques notamment ceux de l’Ecole de théologie d’Edesse de Bassora connue sous le nom de l’Ecole des Perses, jamais la civilisation naissante n’aurait pu accéder à la science médicale, la théologique d’inspiration aristotélicienne et la pensée philosophique dont les principales figures de proue furent Avicenne, Ibn Sinä, et Averroès, Ibn Roschd dont les théories sur le rationalisme de la pensée étaient farouchement combattues et condamnées par l’orthodoxie musulmane.

La qualifiant d’hérésie. Est ce un hasard si l’entame du processus du déclin de la civilisation musulmane arabisante coïncide avec la disparition d’Averroès, grand commentateur d’Aristote et qui voulait concilier la philosophie spéculative, celle de la raison, et la loi divine ?

Cet épisode de controverse théologique entre les partisans de l’orthodoxie musulmane pure et dure et ceux qui voulaient appréhender la théologie musulmane avec les outils de la rationalité philosophique et moderniste n’est pas sans intérêt pour ceux qui veulent comprendre l’incapacité de l’Islam à se projeter dans l’avenir et son immobilisme intellectuel.

Paradoxalement, l’homme qui a joué un rôle important dans la vulgarisation de la pensée néo-helléniste aristotélicienne en Occident est celui que l’orthodoxie musulmane considérait comme hérétique en l’occurrence Averroès. Son apport pluridisciplinaire est aussi immense que varié : Rhétorique, la science médicale, les mathématiques, astronomie, philosophie, physique et le monde animal. Ceux là-mêmes qui se plaisent à encenser l’apogée de la civilisation musulmane arabisante sont les mêmes qui avaient diabolisé Avicenne, Al Fârâbî, Ibn Khaldun et Averroès et tant d’autres.

Ne sont ils pas les dignes héritiers de ceux qui avaient réduit en cendres toute la partie méridionale de la Tunisie au XI e siècle et avaient détruit en 646 la Grande Bibliothèque d Alexandrie, la plus grande bibliothèque de l’Antiquité fondée au II e siècle avant notre ère , sur ordre du Calife Omar par Omar Ibn Al-Ass, 72 millions d’ouvrages partis en fumée qui sont autant de preuves des arabes pour les livres susceptibles de faire de l’ombre au Coran et éloigner les hommes soumis à cette nouvelle idéologie fasciste qu’est l’islam ?

Par où les arabes passent, ils ne laissent derrière eux qu’une traînée de fumée noire et opaque des centaines de millions de livres brûlés jugés impies car ils ne sont pas musulmans.

Cette pseudo religion destructrice des peuples, de l’intelligence et des cultures justifie bien son appellation saugrenue et fantasmagorique de l’islam des lumières qui est en réalité son feu de Bengale des savoirs et des connaissances des peuples civilisés tombés. « Que sont devenus les sciences des Perses dont les écrits, à l’époque de la conquête, furent anéantis par Saad Ibn Abi Oueccas sur Ordre du Calife Omar [ toujours lui]. Où sont les sciences des Chaldéens, des Assyriens, des habitants de Babylone ? …. Où sont les sciences, qui plus anciennement, ont régné chez les Coptes ? Il est une seule nation, celle des Grecs, dont nous possédons les productions scientifiques. [ Quant aux Romains, Byzantins, Chinois et d’autres peuples qui ont illuminé l’histoire humaine aucune trace des traductions arabes !] » déplore amèrement Ibn Khaldoun.

1435 ans après et rien a changé dans les rapports de l’islam aux sciences universelles. On continue plus que jamais de censurer et de détruire tout ce qui peut enfermer une vérité, apporter un éclairage qui met en cause la vérité de l’islam et démystifie sa nature d’incréée et ethnocentrique.

Quand on peur de se regarder dans le miroir de vérité de l’autre et de se confronter aux sciences et aux cultures des autres peuples on est ni une religion de vérité et encore moins une civilisation humaine.

Une vidéo montre l’anéantissement de joyaux millénaires. Photo AFP

S’il y a un palmarès où les arabes se sont véritablement illustrés est celui des autodafés dont les Talibans, Boko Haram, Daeach en sont les parfaits héritiers.


_________________


Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
yacoub
Admin
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 15/04/2017

MessageSujet: Re: Salem Ben Ammar    Sam 23 Sep - 12:27

Si l’islam n’était pas le culte de la mort, les musulmans ne se tueraient pas entre eux
Salem Ben Ammar Laisser un commentaire

On dit que les faits sont têtus. Qui mieux que la réalité des statistiques pour tordre le cou à cette fable de la fraternité islamique ?
Plus qu’un discours enjoliveur du style tous les musulmans sont des frères et sont victimes de la jalousie maladive des non-musulmans qui leur veulent du mal. De l’enfantillage qui résume le degré d’immaturité psychologique des musulmans et leur incapacité pathologique au dialogue héritée des temps de Mahomet qui ne connaissait du débat contradictoire que la décapitation de ses opposants. Le climat n’a jamais été apaisé entre ses propres Compagnons objet de fascination des salafistes qui contrairement aux Juges et aux Apôtres réglaient leurs différends par le sang.
L’islam est une religion d’agression comme le reconnaît à juste titre le Docteur sulfureux Dalil Boubakeur, son histoire d’origine est jalonnée de meurtres et de scissions:

OMAR 1er (Abû Hafsa ibn al-Khattâb)
Né à La Mecque vers 581 et mort à Médine en 644. Il fut le deuxième Calife des musulmans de 634 à 644. D’abord adversaire de l’Islam naissant, une fois converti, il devint son plus grand défenseur et fit la conquête de la Mésopotamie, de la Syrie, de la Palestine et de l’Egypte. Il fut assassiné par un esclave persan dans la mosquée de Médine.

OTHMâN (ibn affân )
Troisième Calife musulman qui régna de 644 à 656. Il fut le premier notable Mecquois converti qui succéda à OMAR. Il fut préféré à Ali, mais on l’accusa d’être trop matérialiste et de népotisme. En fixant de manière définitive les textes du Coran, il s’attira le mécontentement de plusieurs anciens compagnons de Mohammed et d’Aïcha. Othmân fut assassiné à l’âge de quatre-vingt-deux ans, le 18 Thilhajh, 35 A.H., après avoir régné pendant onze ans.

Ali (ibn Abû Talib) – Quatrième Calife – né à La Mecque vers 600 et mort à Kûfa en 661 –
Cousin germain de Mohammed, père de la postérité du Prophète et époux de sa fille Fâtimah. Il eut deux enfants de Fâtima h: HASSAN et HUSSAYN. Après l’assassinat de Othman (656) il fut reconnu comme le quatrième Calife par les musulmans de Médine.
Mais deux Mecquois TALHA et ZUBAYR, associés de Âyechah (AïCHA), fille d’Abû BAKR, levèrent une armée pour s’opposer à la nomination d’ALI. Celui-ci les vainquit en 656 à la bataille dite du Chameau. Mais le gouverneur de Syrie Mu’awiya ne voulut pas reconnaître le nouveau Calife et après la bataille de Siffin (658), Ali perdit le Califat.
Ali fut assassiné par un Kharijite, (membre de la secte intégriste qui voulait légitimer tout musulman comme étant digne du califat, y compris : un esclave ou un noir observant rigoureusement le Coran). Cette secte musulmane compte environ un demi million d’adeptes particulièrement en Afrique où ils s’appellent les ibadites.
Ali devint le fondateur du mouvement Chi’ite. Il eut deux fils Hassan et Hussayn

HASSAN – Cinquième Calife (625 – mort à Médine 669) –
Il fut nommé cinquième Calife à la mort de son père Ali, mais au lieu de s’opposer à Mu’awiyya, il négocia avec lui sa déposition du califat et retourna à Médine pour mener une vie luxueuse. Il est le second Imâm des chi’ites. Son frère Hussaïn ne reconnut pas le calife Yazïd (680), il répondit à l’appel de ses partisans perses, mais se fit assassiner en chemin à Karbala avec les membres de sa famille. Il est le troisième Imâm des chi’ites.
( source http://www.historel.net/biblecor/02debisl.htm)

Pour paraphraser Ibn Khaldoun « les musulmans se sont mis d’accord pour ne jamais se mettre d’accord », ils se nourrissent de polémiques, de querelles et de guerres, ils ne sont pas des victimes comme ils se plaisent à le seriner. Ni les sionistes, ni l’Occident n’y sont pour rien dans la haine viscérale qu’ils se vouent entre eux. Ils sont les pires ennemis d’eux-mêmes ( Salem Benammar http://ripostelaique.com/la-veritable-ennemi-de-lislam-est-le-musulman-lui-meme.html) et en voici le bilan au cours de ces vingt-cinq dernières années:
plus de 2 millions de morts au Soudan, 300 000 morts en Algérie, des dizaines de milliers de morts en Somalie, des millions de morts dans la guerre fratricide entre l’Irak et l’Iran, des milliers de morts en Egypte, des centaines de morts en Tunisie, des centaines de morts en Syrie et en Irak (les meurtriers sont des musulmans), des dizaines de milliers de morts en Afghanistan (là aussi ils sont musulmans), des milliers de morts au Pakistan, des centaines de morts au Bangladesh et au Bahrein, des centaines de milliers de morts au Yémen en proie à une guerre civile permanente et dans le Nord musulman du Nigéria, des centaines de morts en Arabie Saoudite avec le Qatar, bailleur de fonds du terrorisme musulman, quelques dizaines de morts au Maroc, des morts en pagaille en Indonésie et en Turquie, quelques centaines au Mali, des dizaines de milliers de morts en Libye entre la guerre civile et le terrorisme, des milliers de morts palestiniens en Jordanie dans les années 70, des centaines de morts dans le conflit larvé fratricide Hamas-Fatah.

Ce tour d’horizon concentré essentiellement sur les pays de l’O.C.I. qui est loin d’être exhaustif reflète fidèlement l’impossibilité des musulmans à vivre en bonne intelligence et l’état de santé déplorable de la fraternité islamique qui n’est pas seulement mise à nu par la violence terroriste, il l’est également par les tensions entre les Etats membres eux-mêmes. conflit larvé entre l’Arabie Saoudite sunnite et l’Iran chiite, l’agression militaire de l’Arabie contre le Yémen et ses milliers de morts, et cette guerre interminable qui ne dit pas son nom entre l’Algérie et le Maroc et qui pourrait enrichir de quelques centaines de milliers le bilan des victimes du mythe de la fraternité islamique, sans tenir compte de ses dommages collatéraux sur les pays voisins.

Rien que pour les 9 premiers de l’année 2014, selon James Claper, le directeur du renseignement national américain dans un rapport provisoire, il a été dénombré plus 13 000 attaques terroristes pour plus de 31 000 victimes dont la moitié en Irak, le Pakistan et l’Afghanistan (source le Figaro 27/02/2015.

Il est superflu de brandir l’argument usuel, c’est la faute à l’Occident pour dédouaner le Coran de toute responsabilité en la matière, les auteurs des crimes terroristes sont absolument tous des musulmans de bonne facture qui ne font qu’appliquer cette infâme feuille de route mahométane. Le musulman nourri au biberon du nihilisme, du suprémacisme et de l’égoïsme, cultive le bellicisme comme d’autres cultivent leurs champs pour se nourrir.

_________________


Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
yacoub
Admin
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 15/04/2017

MessageSujet: Re: Salem Ben Ammar    Mer 4 Oct - 15:45

Autant apprivoiser une hyène que de déradicaliser un jeune musulman
04/10/2016 Salem Ben Ammar 2 commentaires

Comme un musulman qui croit dur comme fer que la ka’aba est le centre du monde, les socialistes sont convaincus qu’en dépensant à fonds perdus l’argent du contribuable, ils vont pouvoir redonner des vertus humaines à des individus élevés dans la haine de la France, avant que ces petits voyous des cités deviennent des bombes humaines.

Le mal est irréversible et aucune thérapie n’est envisageable dans le cas de ces jeunes métastasés par un endoctrinement religieux nihiliste et une éducation à contre-courant de l’éducation républicaine.

La France n’a pas à s’auto-flageller pour avoir failli dans sa politique d’intégration des musulmans. Si fiasco il y a, il est de leur fait. Il n’a jamais été question pour eux de se faire une place en son sein : ils veulent avoir toute la place pour eux. Sans les lois républicaines ils n’auraient jamais acquis la citoyenneté française ni joui de la dignité humaine qui est la leur, et ils veulent leur substituer la loi de l’islam.
Ils n’ont que faire de la préservation des valeurs républicaines, ils n’ont qu’un but : les détruire pour prospérer sur leur ruine comme naguère les hordes arabisées en Afrique du Nord.

Plutôt que de retenir les leçons de l’histoire et d’étouffer dans l’œuf ses velléités conquérantes et hégémoniques, le régime socialiste continue à traiter l’islam comme une croyance inoffensive, ne sachant pas ou feignant de ne pas le savoir que c’est une idéologie totalitaire qui instrumentalise le sacré à des fins politiques.

Mais de cela les socialistes n’en ont cure. Ils ne vont pas compromettre leur avenir électoral en se privant des voix des musulmans pour avait dit la vérité sur la nature politique de l’islam. Les morts et les blessés des attentats terroristes sont une péripétie parmi tant d’autres on les commémore comme s’ils étaient des héros tombés sur les champs d’honneur sans jamais désigner le vrai ennemi laissant même croire que celui qui est censé l’être est en réalité la vraie victime des forces occultes, des imposteurs qui s’affublent de son masque pour brouiller les cartes.

C’est moins une guerre de civilisations qu’une capitulation face à un envahisseur porteur d’un système de valeurs antinomiques avec les siennes.
La France doit plus que jamais prendre la mesure du péril musulman, et non se faire sa thérapeute. Quoi que fasse la République, elle est aux yeux des musulmans l’ennemie à abattre et plus elle est dans la compromission plus ils sentent que l’heure de la victoire approche. Elle fait fausse route en s’imaginant pouvoir lutter avec succès contre la radicalisation des jeunes musulmans « radicalisés » qui ne sont pourtant pas plus radicalisés que le fondateur de l’islam lui-même : un nazi dans l’âme, plus jusqu’au boutiste qu’Adolphe Hitler.
.Ces jeunes ne dévoient pas l’islam et ne sont coupables d’aucune dérive sectaire, contrairement aux allégations mensongères de Donia Bouzar. Ils sont dans la logique textuelle des préceptes coraniques et de la Sunna mahométane.

Avant leur pseudo « radicalisation » ils étaient peu instruits de l’islam, jusqu’au jour où ils ont fini par connaître les vraies obligations qui pèsent sur les bons musulmans, pour passer du stade de ceux qui étaient dans le chemin de l’ignorance au stade de ceux qui sont enfin dans la voie de l’islam. Une voie de sang et de mort.
C’est en s’imprégnant de l’enseignement de leurs textes « sacrés » qui leur recommandent le combat permanent, le djihad, jusqu’à la victoire finale de l’islam : « Combats donc dans le sentier d’Allah, tu n’es responsable que de toi-même, et incite les croyants (au combat) Allah arrêtera certes la violence des mécréants. Allah est plus redoutable en force et plus sévère en punition (4.89). »
En intégrant leur enclos musulman qui n’est ouvert qu’aux seuls musulmans dans le sentier d’Allah, qui fait du combat contre les infidèles leur raison d’être et de vivre, ils sont convaincus qu’ils vont pouvoir mériter la récompense promise par Allah pour ceux qui tronquent leur vie sur terre afin que « la religion soit entièrement à Allah »(8, 39)

L’islam est lui-même extrémiste par nature, tranchant et décapitant. Intransigeant et inflexible avec ceux qu’il désigne par infidèles, totalitaire, hégémonique et cosmique, se considérant comme la seule religion valable qui doit régner sans partage sur la terre. Souffrant d’une véritable hypertrophie de l’ego, l’islam n’a que haine et rancœur pour tout ce qui ne se plie pas à sa loi : « Entre nous et vous [ les infidèles] Aucun compromis ni concession » . Comment peut-on apaiser un musulman qui s’enracine dans sa foi nihiliste alors qu’il n’est pas plus radicalisé que Mahomet lui-même ? Alors qu’il faudrait plutôt le désintoxiquer des effets néfastes de l’islam.
Pourquoi un jeune qui n’était pas familier des préceptes de l’islam se mue en monstre quand il se plonge dans la lecture du Coran ? Le même jeune aurait lu le Capital ou la Bible ne serait pas devenu terroriste.
La vraie cause est le Coran et par conséquent l’islam. Pour les immuniser contre ce fléau neuropsychologique il faut les éloigner de l’islam. On ne lutte pas contre les effets de la drogue en ménageant les dealers et en la laissant la proliférer. Ce n’est pas avec une méthode placebo que l’on peut endiguer le péril musulman.
Pendant que l’on déradicalise un jeune à grands frais pour un résultat nul, 100 autres jeunes sont déjà prêts à passer à l’acte.

L’islam est la plus grosse manufacture de terroristes au monde. Plus les musulmans découvrent l’islam, plus ils versent dans l’ultra-violence car ils ont compris qu’on ne transige pas avec l’enseignement coranique si l’on est un vrai musulman.

Un musulman ne se radicalise pas, il met sa pendule musulmane à l’heure après avoir appris comment la faire fonctionner. Ces jeunes ne dérivent pas, ils sont dans la logique de leurs dogmes. Une idéologie belliciste et très agressive ne peut engendrer des amis de l’abbé Pierre.

_________________


Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
yacoub
Admin
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 15/04/2017

MessageSujet: Re: Salem Ben Ammar    Mar 14 Nov - 17:00

La dictature théocratique est la seule voie politique pour les musulmans]
14/11/2017 Salem Ben Ammar Laisser un commentaire

Le régime théocratique négateur des libertés humaines est le seul destin politique pour les peuples musulmans.
par le Dr Salem Benammar,

La Tunisie est en pleine déliquescence morale, politique, sociale et économique.

Elle était au bord du gouffre aujourd’hui elle se trouve plongée dans le fond du gouffre. Comme si les tunisiens ont cassé ce fil tenu qui les sépare de l’anti-histoire. En pensant écrire une nouvelle histoire de leur pays, ils lui font emprunter un chemin qui va à contre-sens de l’histoire.

En effet, les Tunisiens qui se sont soulevés un jour comme un seul homme dans un grand sursaut d’orgueil et de fierté nationale en espérant redonner la dignité nécessaire à leur pays, or, c’est bien tout le contraire qui s’est produit. Pire qu’avant, qu’au point -je demeure convaincu- que certains tunisiens doivent regretter l’ère de Ben Ali et leur relative sécurité matérielle et tranquillité d’esprit (ils ne vivaient pas dans l’angoisse de vivre dans l’islam régentant tous les aspects de leur vie).

Aujourd’hui en guise d’espoir d’une vie meilleure ici-bas, leurs nouveaux gouvernants plus préoccupés par l’application des décrets canon que par l’intérêt public leur font miroiter sous la contrainte et l’opprobre l’espérance d’une vie meilleure dans l’au-delà. Manoeuvre pernicieuse pour masquer leurs incompétences.

Instrumentaliser la religion est une ficelle grossière surtout symptômatique de la confiscation pouvoir, de l’octroi des privilèges et de l’accaparement des richesses par des gouvernants qui faute de légitimité politique se servent de Dieu pour asseoir leur domination sur leurs peuples.

Les Tunisiens sont tombés dans le piège du nouveau messianisame politique tel que l’incarne la coalition tripartite au pouvoir. Leur pays prend l’allure d’une mosquée géante à ciel ouvert où prédomine les signes ostentatoires de l’appartenance à des groupements communalistes sectaires, l’espace public est devenu le champ de l’exercice de pouvoir du sacré, où l’interdit est devenu la seule norme sociale et la vie des gens doit être en conformité avec les prescrits de la religion. Ni sphère privée, ni sphère publique.

Tout s’entremêle et se confond. Seule l’obéissance à la Loi de la religion doit être leur seule guidance. Ce qui laisse augurer un avenir des plus sombres et inquiétants à la démocratie car elle est contraire aux dogmes de l’Islam alors que c’est elle qui lui a remis les clés du pouvoir en Tunisie.

Ce qu’on peut qualifier des effets pervers de la révolution tunisienne. Eux qui croyaient améliorer leurs conditions matérielles de vie sur terre, brisant les chaînes du despotisme pour instaurer un nouvel ordre social et politique en totale rupture avec l’ancien en s’attaquant aux causes de leurs maux voilà que ceux dont les urnes de l’avanie démocratique ont désigné comme nouveaux maîtres du pays leur font prendre le chemin de l’indignité, du mépris et de l’ignominie.

Au lieu de s’inscrire dans la logique de l’esprit de la révolution tunisienne, ils préfèrent d’ores et déjà dévoiler aux tunisiens leur vrai visage anti-national, anti-patriotique et en décalage avec l’identité plurielle tunisienne.

Faute d’un projet politique citoyen et laïque, ils se mettent à vilipender, vitupérer et invectiver la femme tunisienne responsable et indépendante qui a fait le choix de sa liberté d’esprit et de conscience en tenant à son propos des paroles blessantes et intolérables qui touchent à sa dignité et sa probité morale tel que le terme de safirate employé par le Président fantoche et homme luge d’Ennahdha.

Ils jettent l’anathème sur tous ceux qui ne font pas publiquement allégeance à leur système de valeur régressif et réactionnaire. La censure religieuse et morale s’est subsituée à la liberté. Ils menacent de les envoyer dans les bûchers de l’enfer s’ils ne se soumettent pas à loi naturelle des choses. Celle qui assimile la résignation à son sort comme soumission à la volonté de Dieu et la résilience comme un sacrilège.

Celle qui prohibe toute revendication pour une meilleure justice sociale.

Les règles du jeu politique et social sont prédéterminées, les cartes sont attribuées à l’avance, tout un chacun se doit de les conserver et les préserver même si les modalités de distribution sont ésotériques, irrationnelles, injustes, arbitraires, dégradantes et humiliantes pour la condition de vie humaine.

Peu importe les frustrations que cet ordre inégalitaire et partial peut induire, seule chose qui importe est le respect total de la Charte abscons et déséquilibré qui lie les joueurs qui errent sur le terrain du jeu comme des âmes perdues, ne comprenant objectivement pas grand’chose aux mécanismes obscurs et qui verrouillent les rapports de force entre eux car il rend a fortiori le jeu impraticable et la partie injouable.

Dans une partie de jeu cartes où les règles de jeu sont définies par les joueurs eux-mêmes, on peut concevoir et imaginer des stratégies pour gagner les cartes et de son adversaire et modifier l’équilibre du pouvoir,or, dans une partie où les joueurs ne sont pas partie prenante dans l’élaboration de ses règles et dont l’issue est connue d’avance par tous les joueurs dont le seul rôle consiste ine fine à remplir leur rôle de figurant.

La frénésie, la montée de l’adrénaline, l’ivresse de la victoire, les émotions fortes, le chagrin de la défaite, l’esprit de compétition, la concurrence loyale, l’esprit de combat, la ténacité, le sens du défi, la non-résignation à la défaite, prendre l’adversaire dans son propre jeu, croire en ses chances, renverser les pronostics sur la base du principe qu’une partie n’est jamais joué d’avance, renverser la vapeur, ne jamais s’avouer vaincu, se prendre en mains, ne pas se laisser gagner par le doute, se révéler à soi dans l’adversité, performances, exploits, réussite, l’égalité des chances entre les joueurs, autant d’ingrédients qui donnent à une partie de jeu de cartes où les joueurs sont ses vrais concepteurs et acteurs toute sa saveur, sa richesse et sa beauté dont ils essayent à chaque fois d’en améliorer le contenu et de la portée. Une partie où l’incertitude n’est pas de mise, où chaque joueur doit se cantonner à al place qui lui est fixée d’avance sans savoir si cela correspond à sa vocation, à ses désirs et ses envies, lui interdisant toute possibilité de remise en cause du rôle qui lui est assigné et surtout l’empêchant de contrer l’adversaire surtout quand ledit adversaire jouit de privilèges exorbitants sous prétexte que c’est Dieu qui l’aurait doté ainsi, il ne reste à ce joueur qu’une seule alternative se remettre à la volonté de celui a élaboré lesdites règles. Renoncer au combat et se laisser gagner par la fatalité de l’échec au nom de l’ordre de droit canon reste aujourd’hui pour le joueur, en l’occurrence le fidèle, la seule issue possible qui donne du sens à sa vie.

Il ne peut avoir pour lui un autre vecteur pédagogique que celui qui lui enseigne le refus de toute forme de combat visant à lui conférer le statut d’acteur et non de serviteur. Par voie de conséquence, leurs gouvernants qui sont censées les arbitrer et les guider dans leur quête de Graal spirituel, les considérant comme des joueurs immatures, dépourvus facultés de discernement et incapables de réfléchir et penser par eux-mêmes, se font fort d’employer des méthodes de gouvernement attentatoires à la dignité humaine et oppressantes, en leur rappelant que le curseur musulman ne doit pas être déplacé du centre de gravitation de la vie des musulmans.

Voile intégral pour les femmes comme le recommande le nouveau Président d’opérette en Tunisie et dévotion à Dieu. En dehors de cela, point de salut. Ni progrès social, ni démocratie,ni progrès humain, ni libertés politiques, ni conscience de soi, ni libertés individuelles, ni égalitarisme, ni générations futures, ni bien-être.

Imaginer et concevoir la Tunisie du futur c’est comme si on demandait à un musulman de concevoir sa vie sans l’Islam.

Seule perspective qui s’offre aujourd’hui à ce peuple frustré des libertés depuis la destruction de Carthage est la consolidation de la voie qui le mènera au paradis.

A n’en pas douter ses nouveaux maîtres sauront remplir leur mission messsianique qui épargnera à leur peuple le chemin de l’enfer aux dépens des libertés démocratiques.

_________________


Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
yacoub
Admin
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 15/04/2017

MessageSujet: Re: Salem Ben Ammar    Aujourd'hui à 15:05

N’en déplaise au Front National, le harcèlement est une plaie sociétale
21/11/2017 Salem Ben Ammar Un commentaire

Que le Front National soit dans le déni du harcèlement sexuel n’a rien d’étonnant de sa part.

Que peut-on attendre d’un parti pour qui la femme citoyenne et patriote n’a pas sa place dans le monde du travail, elle est un ventre porteur et une bobonne ?

Le machisme est dans son ADN idéologique. Il n’est en rien différent des mouvements islamistes. Pour lui en substance si la femme est victime d’avances sexuelles récurrentes, elle l’a forcément cherchée. Elle n’avait qu’à rester dans son foyer pour lui épargner des situations inconvenantes.

Sa morale politique consiste essentiellement à user et abuser de toutes les stratagèmes les plus odieux, pervers et insidieux pour arriver ses fins et qui se victimise quand il se fait prendre la main dans le pot ?

On ne peut imaginer le FN qui  se nourrit du l’intox et de la propagation de la mauvaise rumeur se faire l’avocat des Français en butte au harcèlement dans leur quotidien. Sa tentative de placardiser Florian Philippot n’est pas sans rappeler les méthodes déloyales courantes chez les employeurs qui plutôt que de trouver une issue juste et équitable dans les conflits de travail  qui les oppose s’acharnent sur les salariés dont ils veulent se débarrasser à bon compte les déstabilisent en les marginalisant dans l’ent hstcek ne peut pas condamner une pratique sournoise où l’auteur ne s’avance pas à visage découvert qui s’arrange toujours à ce qu’il n’y ait jamais de preuves et de témoins.

Il semble ignorer que le harcèlement quelle que soit sa forme est un acte délictuel et très dangereux pour l’état de santé mentale des victimes qui peut les pousser jusqu’au suicide indépendamment de son coût financier pour l’assurance maladie quand il a lieu dans le milieu du travail  en termes de prise en charge des arrêts de maladie.

Les ravages sociaux, personnels et professionnels du harcèlement moral ou sexuel sont incommensurables.

Le FN serait peut-être avisé de se renseigner sur le nombre des salariés ont vu leur carrière professionnelle anéantie et leur vie brisée pour ne pas avoir cédé aux pressions récurrentes de leurs chefs hiérarchique ?

Que connaît-il du monde du travail pour pouvoir occulter ce fléau mortel pour les salariés en proie au chantage de leur hiérarchie et qui préférent exercer leur droit de retrait en démissionnant de leur poste de travail pour préserver leur santé ?

Des questions qui dépassent le logiciel politique et intellectuel de ce parti qui en voulant banaliser le harcèlement fait délibérément le choix du harceleur aux dépens du harcelé.

Le FN a mis des œillères pour ne pas regarder la réalité du harcèlement en face de peur qu’il compatisse pour ses victimes. Politiquement et médiatiquement c’est moins porteur que ses chevaux de bataille habituels alors que le fléau touche une bonne partie des salariés en France et pas seulement eux. Dans les couples, dans la rue, dans le quartier, dans le voisinage, aucun secteur ni aucune couche sociale ne sont épargnés.

J’ai appris à mes dépens les effets néfastes du harcèlement moral en milieu du travail.

Je m’en étais sorti difficilement  contrairement à un ami et collègue qui y avait laissé sa vie.


_________________


Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salem Ben Ammar    

Revenir en haut Aller en bas
 
Salem Ben Ammar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Salem Ben Ammar
» Les sorcière de Salem
» les sorcières de salem
» Salem aleikoum je suis nouvelle
» salem 3alaykom..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des religions :: Votre 1ère catégorie :: Votre 1er forum-
Sauter vers: