Forum des religions

Forum des religions et des croyances
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L’islamophobie

Aller en bas 
AuteurMessage
yacoub
Admin
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 15/04/2017

MessageSujet: L’islamophobie   Mer 24 Mai - 11:21

L’islamophobie, une instrumentalisation politique
« Pas d’amalgame ! » toi-même

André Versaille
est écrivain et éditeur.

Publié le 23 mai 2017 / Société

Mots-clés : antisémitisme, CCIF, Islam, Islamisme, islamophobie, padamalgam



"Marche pour la dignité" à Paris contre le racisme et les violences policières, octobre 2015. SIPA. 00728849_000029

André Versaille publie en ce moment un feuilleton sur le site du Monde, intitulé : « Les musulmans ne sont pas des bébés phoques »

À l’instar de l’antisémitisme, on a voulu assimiler l’islamophobie au racisme. Dans cette logique, beaucoup ne manquèrent pas de s’étonner que les actes antisémites soient condamnés comme actes racistes, tandis que l’islamophobie restait impunie au nom de la liberté d’expression. Apparemment, malgré les explications fournies mille fois, les distinctions entre religion, ethnie et population échappent encore et toujours aux anti-islamophobes qui ne comprennent pas la différence entre l’antisémitisme, manifestation de haine envers les Juifs en tant que personnes, donc condamné comme racisme, et l’antijudaïsme, hostilité à la religion juive, jamais poursuivi : tout le monde a le droit de critiquer la Torah comme le Talmud et de blasphémer Moïse, Josué ou le roi David.
Les mots ont un sens

« Islam », « phobie ». Si les mots ont un sens, il s’agit d’une peur non pas des musulmans mais de l’islam. Peur, en partie, provoquée au vu des barbaries commises par les djihadistes qui ont fait de l’islam une idéologie meurtrière, ou peur de la façon dont l’islam est pratiqué dans les pays musulmans appliquant la charia. L’islamophobie n’est donc pas plus une variété du racisme que ne l’étaient les diatribes de Voltaire et d’autres philosophes des Lumières, contre le christianisme. Par ailleurs, toute religion étant porteuse d’idéologie, la critique adressée à l’islam concerne essentiellement son instrumentalisation idéologico-politique.

« Pas d’amalgame ! » répétons-nous. Or, que font donc ceux qui, en dénonçant l’islamophobie, déduisent délibérément une appartenance communautaire à partir d’une religion supposée pratiquée par la totalité des musulmans, ceux-ci étant essentiellement identifiés comme des fidèles et non comme des citoyens libres de leurs croyances ? Car c’est bien dans une mono identité religieuse que cet islam emprisonne les musulmans. Et comme cette mono identité est déclarée sacrée, le fidèle est enfermé à double tour : hors de l’islam il ne peut y avoir de salut, et toute distanciation sera qualifiée de trahison, sinon d’apostasie.

Cela étant, il est incontestable que, de même que nombre d’antisémites masquent leur détestation des Juifs derrière un antisionisme de façade, beaucoup de racistes dissimulent leur haine des musulmans et des Arabes derrière l’islamophobie. Soit. Cela doit-il empêcher le débat sur les ravages provoqués par les fanatiques qui tentent d’imposer leur idéologie religieuse par le fer et dans le sang ? En dénonçant immédiatement toute critique rationnelle de la religion musulmane comme raciste, nous avons évacué la possibilité de réfléchir sur l’islam, donc y compris sur les crimes commis au nom de celui-ci.
Un terme choisi à dessein

Ce n’est, à mon sens, nullement par erreur ou par hasard que le terme d’islamophobie a été choisi plutôt que celui de racisme antimusulmans. Ambigu, le mot ne distingue pas la critique des pratiques de l’islam des agressions commises contre les fidèles. En amalgamant la religion à l’origine ethnique, le concept d’islamophobie entretient donc la confusion dans les esprits, et, sous couvert de lutte contre le racisme, sanctuarise l’islam. Et comme dans les pays démocratiques la provocation à la haine raciale ou ethnique est punie par la loi, cet embrouillement devrait amener naturellement les tribunaux à prononcer pour les offenses à la religion les peines appliquées aux délits racistes. Dès lors, comme en Arabie saoudite, au Pakistan, et dans les pays qui appliquent la charia, un individu pourrait se voir condamné pour avoir critiqué non seulement l’islam mais également des crimes commis (ou projeté : la fatwa contre Rushdie, par exemple) au nom de l’islam.

On a beaucoup glosé sur l’origine du terme d’islamophobie. Les sociologues Abdellali Hajjat et Marwan Mohammed, auteurs de Islamophobie, estiment qu’aucun autre mot n’a jamais provoqué autant de critiques ou de rejets du débat public. Pourtant, disent-ils, il n’y a pas de mot pour signifier un racisme ou une haine d’un groupe, qui soit parfait : ni « antisémitisme », ni « homophobie », ni aucun autre. Ces discussions sont stériles, ajoutent-ils, car la question n’est pas sémantique mais politique : ce qui importe, c’est ce qu’il recouvre, en l’occurrence le racisme antimusulman. Et ils considèrent, à juste titre, que refuser un mot qui sert à désigner une réalité, est une manière de nier cette réalité.

Hajjat et Mohammed nous apprennent que le terme d’islamophobie n’a pas été forgé par l’imam Khomeiny, comme beaucoup l’ont cru, mais qu’il fut déjà utilisé au début du XXe siècle. D’ailleurs, disent-ils, il n’y a pas, en persan, de « réel équivalent au mot d’islamophobie ». Je fais confiance à l’érudition de nos deux sociologues, mais en quoi est-ce significatif ? Que le mot soit récent ou exhumé n’a aucune importance : la seule question qui vaille, est de déterminer ce qu’il signifie aux yeux des religieux musulmans : est-il une forme de racisme ou concerne-t-il le blasphème ?
Où est le CCIF quand des musulmans sont brimés en terre d’islam?

Dans le monde arabo-musulman, les minorités étant seulement tolérées et de moins en moins nombreuses (le nombre des chrétiens d’Orient diminue comme une peau de chagrin, quant aux juifs, ils ont pratiquement disparu), toute manifestation raciste envers les musulmans est inconcevable. Ceux que les régimes islamistes condamnent et persécutent sont donc les personnes qu’ils considèrent comme blasphématrices de l’islam. Dans sa fatwa contre Salman Rushdie, l’ayatollah Khomeiny avait bien utilisé un terme non « réellement équivalent à celui d’islamophobie », pour maudire l’écrivain. Or que lui reprochait-il ? Pas du tout de haïr les musulmans, mais de blasphémer ; il justifiera d’ailleurs sa condamnation à mort en soutenant qu’avec son livre Les Versets sataniques, Rushdie s’était dévoilé comme apostat, crime passible du châtiment suprême. De même, si la tête de Taslima Nasreen a été mise à prix par des fondamentalistes bengalis, ce fut pour avoir combattu en faveur de l’émancipation des femmes et lutté contre l’obscurantisme religieux qui sévit au Bangladesh, son pays d’origine. De même, Waleed Al-Husseini, blogueur palestinien, à qui il fut reproché d’appeler à la défense des principes de laïcité, ainsi qu’au droit de pouvoir critiquer la religion, et de discuter librement de certains versets de textes religieux, qu’il estimait utilisés par les djihadistes pour justifier leurs crimes.

Dans ces trois cas – et il y en eut bien d’autres – la condamnation a toujours porté sur le blasphème, jamais sur quelque manifestation raciste antimusulmane que ce soit.

Comme on le sait, à l’instar de la Ligue des Droits de l’homme ou de la LICRA, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) et d’autres associations « anti-islamophobes » musulmanes se sont instituées pour lutter contre la discrimination et la persécution des musulmans en tant qu’individus. On peut toutefois s’étonner de ne les avoir jamais entendus s’insurger lorsque des musulmans étaient brimés en terre d’islam par des régimes despotiques, comme ce fut le cas de Taslima Nasreen, de Waleed Al-Husseini, ou des homosexuels en Tchétchénie.

N’est-ce pas la mission de toutes les ligues de défense des droits humains (et apparentées) que de lutter, en toute indépendance, contre les exactions des gouvernements à l’encontre de ses citoyens ? Force est de constater que, face à la persécution de musulmans, dès lors qu’elle est le fait de régimes ou de sociétés islamistes, le CCIF, les associations et organisations anti-islamophobes affichent une froide indifférence.

Quant à la situation des femmes et des filles dans les cités françaises (et certains quartiers de grandes villes), surveillées, insultées, voire molestées par les « grands frères » si elles ne s’habillent pas « correctement », la question ne se pose même pas…

Retrouvez André Versaille sur son blog, Les musulmans ne sont pas des bébés phoques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
yacoub
Admin
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 15/04/2017

MessageSujet: Re: L’islamophobie   Jeu 25 Mai - 17:22

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
yacoub
Admin
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 15/04/2017

MessageSujet: Re: L’islamophobie   Ven 26 Mai - 16:50

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
Livna

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 26/11/2017
Age : 53
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: L’islamophobie   Dim 26 Nov - 19:01

Bonjour, l'islamophobie est juste une réaction saine et normale de la part d'un être humain équilibré et pourvu de raison face à l'horreur de ce qu'est l'islam, de ce qu'il a déjà commis contre l'humanité et de ce qu'il se prépare (ou croit se préparer) à commettre encore et pour longtemps contre l'humanité.
Le musulman a oublié qu'il appartient à l'humanité, mais à la différence qu'il vit avec un retard de 1400 ans par rapport au reste de l'humanité qui, elle, a avancé et a développé ses arts, ses sciences et ses capacités à produire des civilisations.

_________________
ויוה ישראל
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yacoub
Admin
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 15/04/2017

MessageSujet: Re: L’islamophobie   Jeu 30 Nov - 13:04


_________________


Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
Livna

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 26/11/2017
Age : 53
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: L’islamophobie   Jeu 30 Nov - 17:44

[quote="yacoub"][center]https://youtu.be/VR8PTT_fOok

Sami Aldeeb a la même approche que moi:

Sami Aldeeb – L’islamophobie est une position saine

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2017/03/29/sami-aldeeb-lislamophobie-est-une-position-saine

_________________
ויוה ישראל
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yacoub
Admin
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 15/04/2017

MessageSujet: Re: L’islamophobie   Sam 2 Déc - 16:26

Le blog de Sami Aldeeb est inaccessible à partir de la Cité des Sciences et de l'industrie. Preuve que la censure pro-islam fait son travail

Forbidden

You don't have permission to access /2017/03/29/sami-aldeeb-lislamophobie-est-une-position-saine on this server.
Apache Server at www.blog.sami-aldeeb.com Port 80

_________________


Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
Livna

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 26/11/2017
Age : 53
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: L’islamophobie   Sam 2 Déc - 17:44

yacoub a écrit:
Le blog de Sami Aldeeb est inaccessible à partir de la Cité des Sciences et de l'industrie. Preuve que la censure pro-islam fait son travail

Forbidden

You don't have permission to access /2017/03/29/sami-aldeeb-lislamophobie-est-une-position-saine on this server.
Apache Server at www.blog.sami-aldeeb.com Port 80

Ils tissent leur toile, peu à peu...

_________________
ויוה ישראל
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yacoub
Admin
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 15/04/2017

MessageSujet: Re: L’islamophobie   Sam 7 Avr - 11:05


_________________


Signature


Dernière édition par yacoub le Sam 8 Déc - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
yacoub
Admin
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 15/04/2017

MessageSujet: Re: L’islamophobie   Sam 8 Déc - 16:37

Pascal Bruckner : "Le mot d'islamophobie est un instrument de pression sur les esprits libres"
20h44, le 22 avril 2018

AA

Partagez sur :

Le philosophe vient de sortir l'essai, "Un racisme imaginaire, islamophobie et culpabilité", dans lequel il regrette qu'aucune critique de l'islam ne soit possible.
INTERVIEW

L'essayiste Pascal Bruckner livre son nouveau combat dans l'ouvrage Un racisme imaginaire, islamophobie et culpabilité. Le philosophe s'insurge contre le politiquement correct qui interdit selon lui toute critique de l'islam sous peine d'être taxé d'islamophobe. Il a expliqué son propos dimanche dans l'émission Il n'y a pas qu'une vie dans la vie.
Ouverture dans 3
Sponsorisé par Picard
Célébrez Noël sous une bonne étoile !
Picard lance les festivités et vous invite à découvrir une sélection de savoureux produits, dans les magasins Picard et sur picard.fr !
> Découvrez la sélection
adikteev

"On ne peut pas poser un certain nombre de problèmes". "Le politiquement correct est très puissant. C’est la gauche, ou ce qu’il en reste, qui véhicule ce politiquement correct. Plus que la pensée unique, c’est ce politiquement correct que je trouve affligeant. Et qui fait qu’on ne peut pas poser un certain nombre de problèmes sur la table sans être aussitôt fusillé par tous les chiens de garde d’une certaine presse qui vous ramène immédiatement dans les clous", s'emporte Pascal Bruckner. Sa colère est posée. Il explique que son dernier livre est le fruit d'un travail de deux ans pour mettre en forme "une réflexion" qu'il a eu il y a plus de dix ans.

"Si vous faites une couverture sur Mahomet...". En substance, il affirme que depuis 35 ans, le terme islamophobie anéantit toute critique envers l’islam. "Aujourd’hui, en France, vous avez le droit de bouffer du curé, du rabbin, vous pouvez vous moquer de Jésus, de Moïse, du dalaï-lama, de Dieu, des prophètes. Mais si vous faites une couverture sur Mahomet, toute la gauche bien-pensante vous traite de raciste en disant que vous stigmatisez une religion opprimée. Or une religion qui embrasse 1,5 milliard d’hommes ne me paraît pas synonyme d’oppression. C’est contre cet amalgame (...) que j’ai écrit ce livre qui a suscité un certain nombre de fureurs", se justifie-t-il.

Censure. Le mot d'islamophobie est selon lui "un instrument de pression sur les esprits libres", une manière de "couper la langue à ceux qui voudraient dire des choses différentes de que ce qu'on entend en permanence. Le philosophe y voit deux conséquences : "C’est une manière de censurer deux types de public. Le premier ce sont les Occidentaux, coupables de tous les crimes : colonialisme, esclavage, impérialisme... on connaît la litanie", ironise-t-il. "Mais surtout, c’est une manière de censurer les musulmans réformateurs, libéraux, éclairés, qui veulent réformer leur religion."
Sur le même sujet :

Invité de "C Politique", l'essayiste Pascal Bruckner associe mouvement LGBT et pédophilie
Pascal Bruckner : "La lutte des classes est devenue une lutte des races"

_________________


Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L’islamophobie   

Revenir en haut Aller en bas
 
L’islamophobie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Foi chrétienne, fondamentalisme et islamophobie
» D'ou vient le mot islamophobie
» islamophobie
» Quand l'imbécilité et l'islamophobie s'associent dans les tribunaux belge...
» Islamophobie et droits de la personne (Fatima Houda-Pepin)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des religions :: Discussions diverses :: Sujet de sociétés: économie, vie, problèmes et solutions...-
Sauter vers: